Production ciné-TV soutenue : « Rêves de jeunesse » en salles

du mercredi 31 juillet au vendredi 30 août 2019

À l'occasion d'un job d'été dans une déchetterie et influencée par les personnes qu'elle y croise, une jeune femme sent l'adolescente rebelle renaître en elle. Un film présenté à Cannes 2019, à voir dès ce 31 juillet.

Rêves de jeunesse

C'était l'un de 16 films bénéficiaires du soutien régional présentés à Cannes 2019. Rêves de jeunesse, d'Alain Raoust, sort en salles ce 31 juillet après avoir reçu l'aide après réalisation.

Salomé (Salomé Richard) décroche un job d’été dans la déchetterie du village de son enfance. Sous un soleil de plomb, au contact de personnes pétries de révoltes et de rêves, mais aussi de regrets et de mélancolie, la jeune femme sent l'adolescente rebelle renaître en elle.

« Les rêves de jeunesse ne sont pas voués à disparaître mais il faut les dynamiser »

Ce film, qui emprunte les codes du western (format large, musiques « très ouest américain », plans sur les rails lorsque Salomé attend le train), est irradié par 3 thèmes : « D’abord l’amour, explique Alain Raoust. Puis l’idée du travail manuel (comme) une forme d’émancipation. Et enfin cette idée du combat auquel il faut se préparer, de la résistance pour être à la hauteur de ses idéaux. » 

« Ce n’est pas un hasard si le film s’appelle aujourd’hui Rêves de jeunesse, ajoute l'auteur de La Cage (2002). Goethe disait qu’il fallait se méfier de ses rêves de jeunesse car ils finissaient toujours par se réaliser. Phrase étonnante car elle invite à se méfier. Je ne crois pas que les rêves de jeunesse soient voués (...) à disparaître. (...) Il y a quelque chose de fort dans ces rêves. Mais il ne s’agit pas d’y croire bêtement, il faut les dynamiser. »

Également interprété par Yoann Zimmer, Estelle Meyer et Jacques Bonnafé, ce film a été présenté à Cannes 2019 dans le cadre de la sélection de l'Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (Acid).

Informations pratiques

Adresse

dans les salles

France

Aide régionale (après réalisation) : 40.000 euros (pour Cinéma Defacto)

Durée : 1h32

Tarification

Payant

44.708542, 1.903073