Production ciné-TV soutenue : « L'Étreinte » en salles

du mercredi 19 mai au samedi 19 juin 2021

Une femme d'une cinquantaine d'années qui vient de perdre son mari recommence une nouvelle vie et noue de nouvelles relations, au risque de se perdre. Un film aidé avec Emmanuelle Béart, à voir dès ce 19 mai 2021.

100 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient 100 productions par an, dans tous les genres : 

  • Fiction,
  • Documentaire,
  • Animation.

Pour le cinéma, au stade de la production ou de la post-production

Pour l'audiovisuel, sur des productions unitaires et des séries, destinées à la télévision ou aux plateformes de streaming.

Dans tous les cas, cette aide est remboursable dès que la production est rentabilisée.

L'Étreinte

À voir dès la réouverture des salles de cinéma, le 19 mai 2021, L'Étreinte est un film bénéficiaire du Fonds de soutien Cinéma régional.

Grand retour d'Emmanuelle Béart au cinéma

Signé Ludovic Bergery, le film aborde le deuil de son partenaire au mitan de la vie, la nécessaire reconnexion aux autres qui doit en découler et la redécouverte de soi que tout cela implique.

Le tout, à travers un personnage féminin interprété par Emmanuelle Béart, dont c'est le grand retour sur le grand écran.

Le réalisateur parle d'ailleurs d'une « chance » d'avoir pu tourner avec cette comédienne qui a joué dans des films qui l'ont personnellement « toujours accompagné ». 

Emmanuelle Béart interprète dans L'Étreinte Margaux, une femme ayant la cinquantaine qui vient de perdre son mari, plus âgé, et qu'elle admirait visiblement au point de vivre dans son ombre. Contrainte de reprendre sa vie en main, elle entame des études de littérature allemande à l'université. Elle apprend à cette occasion à se refaire des relations et à écouter ses désirs. Quitte à faire des erreurs, en s'investissant trop ou trop peu...

Tourné à Paris et en Île-de-France

L'Étreinte

Ce long métrage, où l'on retrouve aussi les comédiens Vincent Dedienne et Eva Ionesco notamment, s'intitule L'Étreinte car c'est ce qui manque le plus quand on est en deuil, explique Ludovic Bergery. Et c'est ce dont Margaux fait l'expérience avant d'entamer sa nouvelle quête d'elle-même.

Un film entièrement tourné à Paris et en Île-de-France en janvier-février 2019, produit par Mody Dick Films, une société de production que la Région a déjà soutenue pour 4 films d'Emmanuel Mouret : Les Choses qu'on dit, les Choses qu'on fait (2019), Mademoiselle de Joncquières (2017), Fais-moi plaisir (2009) et Un baiser s'il vous plaît (2007).

 

En Ile-de-France

Informations pratiques

Adresse

Au cinéma

France

Aide régionale (Fonds de soutien) : 396.250 euros (à Moby Dick Films)

Durée : 1h40

Tarification

Payant