Production ciné-TV soutenue : « La Troisième Guerre » en salles

du mercredi 22 septembre au vendredi 22 octobre 2021

Un jeune soldat de l'opération Sentinelle qui arpente les rues de Paris à l’affût d’un ennemi invisible est en butte à une hostilité environnante qu'il ne comprend pas. Un film aidé à voir à partir de ce 22 septembre 2021.

Près de 200 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient la création et l'emploi dans le secteur ciné-TV à travers, chaque année :

► Les aides à la production sont remboursables dès que l'œuvre est rentabilisée.

La Troisième Guerre

À voir en salles à partir de ce 22 septembre 2021, La Troisième Guerre, de Giovanni Aloi, est un film bénéficiaire du Fonds de soutien cinéma de la Région.

Son titre fait référence à la guerre contre le terrorisme décrétée par Manuel Valls, Premier ministre, au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo en 2015.

La Troisième Guerre s'intéresse à ceux qui vivent au quotidien les conséquences de cette guerre contre un ennemi invisible : les militaires de l’opération Sentinelle à Paris.

Un soldat témoin de la cassure de la société

Léo (Anthony Bajon), le personnage principal, est typique de ces soldats qui patrouillent dans la capitale. Issu d'un milieu populaire, il vient juste de terminer ses classes à l’armée et la mission Sentinelle est sa première affectation. Il arpente les rues de Paris à l’affût d’une éventuelle menace et est le témoin, ce faisant, d'une hostilité environnante qu'il ne comprend pas.

Léo est en effet« confronté à une sociologie qui lui est étrangère et qui le regarde avec méfiance et mépris... », explique Giovanni Aloi. « Les soldats viennent des banlieues ou des campagnes, ajoute-t-il, et beaucoup sont enfants d’immigrés. Arrivés à Paris, ils se retrouvent au cœur de la cassure de la société. C’est cette cassure qui est au centre de La Troisième Guerre. »

« Le Désert des Tartares » comme source d'inspiration

Pas italien pour rien, Giovanni Aloi reconnaît que sa plus grande source d'inspiration pour ce film de guerre qui lorgne vers le thriller paranoïaque est Le Désert des Tartares, de Dino Buzzati. Un roman où un soldat dans l’attente qui n'en finit pas sombre dans la folie.

Avec aussi Karim Leklou et Leïla Bekhti.

En Ile-de-France

Informations pratiques

Adresse

au cinéma

France

Durée : 1h30

Aide régionale (Fonds de soutien) : 266.000 euros dont bonus (à Capricci Films).

Tarification

Payant