Production ciné-TV soutenue : « K contraire » en salles

du mercredi 22 janvier au lundi 10 février 2020

À voir dès ce 22 janvier, Sandrine Bonnaire dans le rôle d'une mère dépressive dont le fils vient de sortir de prison. Un premier film aidé par la Région, déjà remarqué dans plusieurs festivals dont la Mostra.

K Contraire

150 productions aidées par la Région chaque année

La Région soutient chaque année 150 productions pour le cinéma et l'audiovisuel dans tous les genres : 

  • Fiction,
  • Documentaire,
  • Animation.

Pour le cinéma, le soutien peut intervenir au stade de la production ou de la post-production. 

Pour l'audiovisuel, le soutien porte sur des productions unitaires et des séries, destinées à la télévision ou aux plateformes de streaming.

Dans tous les cas, cette aide, qui soutient l'emploi dans un secteur florissant en Île-de-France, est remboursable dès que la production bénéficiaire est rentabilisée. 

C'est le premier film d'une cinéaste prometteuse. K contraire, de Sarah Marx, qui a bénéficié du Fonds de soutien Cinéma de la Région, sort ce 22 janvier 2020 sur les écrans.

Ce long métrage est à découvrir après avoir été remarqué notamment à la Mostra de Venise et au Festival international du film de Saint-Jean-de-Luz en 2018.

Un film prenant et réaliste sur l'enfermement

Sandrine Bonnaire est en tête d'affiche de ce film sur l'enfermement, au sens de la prison comme de la maladie mentale. Un film prenant et réaliste jusque dans ses dialogues.

L'actrice joue dans K contraire une mère dépressive que son fils de 25 ans (interprété par Sandor Funtek, aperçu dans La Vie d'Adèle) retrouve lorsqu'il sort de prison. Ce dernier doit alors assumer à la fois sa propre réinsertion et la prise en charge de sa mère. Ne trouvant pas d'aide extérieure, il revient à ce qu'il connaît bien, le trafic de stupéfiants. Mais son plan ne se passe pas comme prévu...

Réalisatrice de clips musicaux

Avant ce premier film, Sarah Marx a réalisé des clips musicaux. On en voit la trace dans la scène centrale de la boîte de nuit, formidablement filmée. On comprend mieux aussi que le film soit produit par le groupe de rap français La Rumeur. 

 

 

Informations pratiques

Adresse

dans les salles

France

Aide régionale (Fonds de soutien) : 288.000 euros (à La Rumeur filme)

Durée : 1h23

Tarification

Payant