Publié le 27 avril 2021

Prêt Rebond : le studio Rouchon Paris investit dans du matériel de pointe

Crédit photo : Rouchon Paris

Fondée en 1960, la maison de production Rouchon Paris dispose de studios dans la capitale et à la Plaine-Saint-Denis. Elle emploie une trentaine de permanents et autant d’intermittents. Le Prêt Rebond régional a permis à Sébastien Rouchon, son dirigeant d’investir dans de nouveaux équipements, ce que le premier confinement avait remis en question.

Proposé depuis mai 2020 par la Région Île-de-France avec Bpifrance et l'Union européenne, le Prêt Rebond est un soutien à la relance d'activité des entreprises dont la trésorerie est mise en difficulté par la crise sanitaire.
Disponible en ligne, il permet aux TPE et PME d'emprunter de 10.000 à 300.000 euros à taux zéro, remboursables sur 7 ans (avec 2 ans de différé).

5 questions à Sébastien Rouchon, dirigeant de Rouchon Paris, bénéficiaire du Prêt Rebond

Quelle est l'activité de Rouchon Paris ?

Sébastien Rouchon : Nous réalisons des prestations techniques et produisons des contenus vidéo ou photo pour des annonceurs issus de l’industrie de la mode, du luxe et des cosmétiques. Nous possédons 10 plateaux, des locaux techniques, des espaces de stockage… répartis entre le 7e arrondissement de Paris sur 500 m² et la Plaine-Saint-Denis (93) sur 3.000 m².

Comment avez-vous réagi à l’annonce du premier confinement ?

S. R. : En fait, nous nous étions préparés à ce qui allait se passer. D’ailleurs, nous avions fermé de façon anticipée car nos clients avaient annulé leurs commandes les uns après les autres.


Pour continuer d’exister, une maison de production telle que la nôtre doit investir entre 200.000 et 300.000 euros par an. »
Sébastien Rouchon, dirigeant de Rouchon Paris

Quelles ont été les conséquences de l’arrêt brutal de vos activités ?

S. R. : Rapidement, je me suis rapproché de mon pool de partenaires bancaires historique, car les projections financières n’étaient pas bonnes. Car, très concrètement, début avril 2020, je ne savais pas si j’allais être en mesure de payer les salaires de toute l’équipe à la fin du mois. Malheureusement, j’ai reçu une réponse négative. Je me suis alors rapproché d’autres banques qui, cette fois, ont accepté ma demande de Prêt garanti par l’État (PGE).

Mais cela n’a pas suffi ?

S. R. : Non, car pour continuer d’exister une maison de production telle que la nôtre doit investir entre 200.000 et 300.000 euros par an dans du matériel ou en acquérant de nouveaux locaux. Nous avons donc sollicité le dispositif régional Prêt Rebond à hauteur de 200.000 euros, qui nous a été octroyé durant l’été.

Aujourd’hui, comment se porte Rouchon Paris ?

S. R. : Au final, l’année 2020 aura été positive, nous avons même battu notre chiffre d’affaires record au dernier trimestre. Ce qui nous a permis de reprendre notre stratégie d’investissement pré-Covid, avec des projets de croissance interne, de diversification et des recrutements.

Toutes les infos sur le Prêt Rebond

Comment le demander ? Pour quelles entreprises ? Pour quels projets ?
► Les réponses sur cette page : iledefrance.fr/pret-rebond-regional