Publié le 26 août 2020

Prêt immobilier : à partir d'aujourd'hui, fin des surprimes pour les Franciliens primo-accédants présentant un risque aggravé de santé


À partir d'aujourd'hui, les Franciliens primo-accédants qui présentent un risque aggravé de santé vont voir leur accès au logement facilité grâce à l'entrée en vigueur du dispositif mis en place par la Région Île-de-France pour lever les freins d'accession à la propriété.

Dès la fin de l'année 2019, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, avait annoncé la mise en place d'un fonds régional de garantie de 3,7 millions d'euros pour supprimer la part des surprimes non prises en charge par le dispositif d'écrêtement « AERAS » (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) qui est demandée aux Franciliens souffrant de problèmes aggravés de santé lorsqu'ils souhaitent accéder à la propriété.

En juillet 2020, la Région Île-de-France, CNP Assurances et La Banque Postale, la Banque Populaire Rives de Paris, la Banque Populaire Val de France et la Caisse d'Epargne Ile-de-France ont ainsi signé les premières conventions qui définissent les modalités de mise en œuvre de cette Garantie Immobilière Solidaire. Ce dispositif aide les Franciliens primo-accédants particuliers et professionnels (bail commercial), ayant un risque aggravé de santé, à acquérir un logement.

Complémentaire du dispositif AERAS, cette aide est apportée par la Région Île-de-France qui prend en charge une partie de la surprime d'assurance des primo-accédants bénéficiant du mécanisme d'écrêtement de la convention AERAS.

Les bénéficiaires du dispositif doivent être primo-accédants pour une résidence principale en Île-de-France et bénéficier par ailleurs du dispositif « d'écrêtement » prévu par la convention AERAS. En complétant le dispositif AERAS, l'aide apportée par la Région permet au bénéficiaire d'être assuré sans avoir à supporter une surprime liée à un risque aggravé de santé.