Service Presse

La Région Île-de-France plus que jamais engagée dans la lutte contre le VIH-Sida : 1,5 M€ en 2017

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et Farida Adlani, Vice-présidente chargée des Solidarités, de la Santé et de la Famille, rappellent l’engagement fort de la Région Île-de-France dans ce combat pour éradiquer le VIH-Sida en Île-de-France d’ici 2030.

 

En 2017, la Région Île-de-France a ainsi consacré plus de 1.5 millions d’euros à la lutte contre le VIH-Sida.

 

  • Un soutien à l’acquisition de bus permettant la réalisation de TROD et à la diffusion d’autotests

 

La Région apporte notamment une aide aux associations compétentes pour l’acquisition de bus permettant la réalisation de TROD (test rapide d’orientation diagnostic). 10000 autotests ont ainsi été achetés et sont en train d’être distribués par le CRIPS (Centre régional d'information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes) auprès des associations,  à destination des publics clés (personnes à risques, les plus éloignées du dépistage).

 

Au-delà des actions de sensibilisation du CRIPS conduites chaque année auprès de plus de 100 000 lycéens, une aide de 400 000 euros a également été accordée en 2017 à l’association Basiliade, qui accueille et accompagne les personnes concernées par le VIH-Sida, pour la construction de la maison du chemin vert, lieu innovant pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH-Sida. Quant à l'association Robert Debré pour la recherche médicale, elle reçoit une aide de 40 000€ pour maintenir et élargir l'offre de prophylaxie préexposition (PrEP - traitement préventif), à travers l’étude ANRS « Prévenir ».

 

  • Une aide à l’accompagnement des malades

 

Les actions financées par la Région en 2017 portent à la fois sur la prévention spécifique du VIH-Sida, le soutien au dépistage, la mobilisation des acteurs (professionnels de santé, élus, associations) mais aussi sur l'accompagnement des malades, à travers le soutien à des associations comme « Sol en Si » pour de la sensibilisation des jeunes aux questions de prévention et de promotion de la santé en Seine-Saint-Denis (23 000€), ou encore Ikambere (27.000€), qui œuvre pour l'accès à l'autonomie, l'amélioration des conditions de vie et l'insertion professionnelle des femmes infectées par le VIH-Sida.

 

L’Île-de-France reste la région métropolitaine la plus touchée par le VIH-Sida: elle concentre 42% des personnes ayant découvert leur séropositivité et près d’un tiers des personnes vivant avec le VIH en France habitent la région.

 

La prévention, l'accompagnement et le soutien aux personnes sont l'affaire de tous : une mobilisation collective est donc indispensable. C'est l'ambition de la Région Île-de-France que de contribuer à cette mobilisation sur son échelle territoriale afin notamment de renforcer la diffusion de l'information et de compenser les déséquilibres territoriaux en matière d'accès aux moyens de prévention, de dépistage, de soins et de diffusion des innovations.