Service Presse

Rapport de l'OMS du 29 octobre 2018 : Réaction de Jean-Philippe Dugoin-Clément, Vice-président chargé de l’écologie et du développement durable "Pollution de l’air : il faut décréter l’urgence climatique, la Région Île-de-France y est pleinement engagée"

Le dernier rapport de l'OMS publié hier est sans appel : la pollution de l'air tue 600 000 enfants par an dans le monde. A ce chiffre s'ajoutent ceux de l'Agence européenne pour l'environnement, publiés également ce jour, selon lesquels les concentrations de particules fines ont été responsables de 422 000 décès prématurés en Europe, dont 35 800 en France, en 2015. 

Alors que s’ouvre aujourd’hui la première conférence mondiale sur la pollution de l'air et la santé, ces chiffres font froid dans le dos. Ils doivent conduire la communauté internationale à s'engager unanimement pour lutter contre ce fléau invisible et prendre les décisions immédiates et courageuses. 

S’il appartient aux grandes métropoles, qui concentrent les activités sources de pollution de l'air, d'être à la pointe de ce combat, ce dernier doit enfin devenir une priorité pour l’Etat français, qui après des décennies d’inaction fait aujourd’hui l’objet d’une procédure d’infraction au niveau de l’Union européenne pour non respect des normes de qualité de l’air. 

L’Europe doit d’ailleurs devenir l’acteur essentiel et moteur de la lutte pour un air respirable. En effet, elle dispose de la surface territoriale et du poids économique nécessaires pour assumer le rôle de chef de cordée en matière de lutte contre la pollution de l’air.

La Région Île-de-France est pleinement engagée dans la lutte contre la pollution de l’air. La Région a adopté dès 2016 un plan qualité de l’air mobilisant une augmentation des crédits d’investissement de 150% afin d’aider les particuliers à remplacer leurs foyers ouverts par des foyers fermés et soutenir les TPE-PME dans la conversion de leur flotte automobile vers des véhicules propres.

Avec son plan énergie-climat adopté en juillet 2018, la Région a d’ailleurs réaffirmé son action pour la qualité de l’air en garantissant 100% de transports en commun propre dans toute l’Île-de-France en 2030 et en appelant l’Etat à mettre en place une prime aux particuliers souhaitant changer de véhicule pour sortir du diesel en 2025 et de l’essence en 2030 pour Paris et sa zone dense.