Service Presse

ET POURTANT ILS LISENT ! Palmarès du Prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle

Créé par la Région Île-de-France, ce prix propose aux jeunes de développer une relation vivante à la lecture et à l'écriture, d'aller à la rencontre des auteurs contemporains, de se familiariser avec les métiers et les lieux dédiés aux livres et, enfin, d'élire leur lauréat parmi les auteurs de la sélection régionale. Il s'inscrit dans le cadre de la politique culturelle de la Région Île-France pour développer et encourager la lecture auprès des lycéens, des apprentis et des stagiaires de la formation professionnelle.

 

Dans chacun des 8 départements franciliens, les élèves de 5 classes ont lu 5 ouvrages et élu leurs lauréats parmi les auteurs de la sélection régionale (https://www.iledefrance.fr/prix-litteraire-lyceens-lancement-edition-201...).

 

Les 8 lauréats ont été dévoilés, vendredi 16 mars, devant un public d'un millier d'élèves réunis au salon Livre Paris.

Cinq romanciers, trois auteurs de BD et un poète voient leurs ouvrages récompensés.

Prix des Lycéens - Paris (75)

Denis Michelis pour Le Bon Fils (éd. Notabilia), thriller psychologique, tragicomédie, relecture du mythe d'OEdipe, critique drôle et acerbe de notre obsession de la réussite scolaire.

 

Prix des Lycéens - Seine-et-Marne (77)

Makenzy Orcel pour Caverne suivi de Cadavres (éd. La Contre-allée), deux poèmes intimes, un retour sur les lieux de l'enfance, de l'intérieur.

 

Prix des Lycéens - Yvelines (78)

Jean-Michel Dupont & Eddy Vaccaro pour Les Gueules rouges (éd. Glénat), une BD, une chronique truculente de la vie quotidienne des mineurs au début du XXe siècle en BD, un western transposé au pays de Germinal.

 

Prix des Lycéens - Essonne (91)

Louis-Philippe Dalembert, pour Avant que les ombres s'effacent, (éd. Sabine Wespieser), une fascinante évocation d'une destinée tragique dont le cours fut heureusement infléchi, un hommage à la Pologne, terre natale de l'auteur, tendre et plein d'humour.

 

Prix des Lycéens - Hauts-de-Seine (92)

Guillaume Siaudeau pour Pas trop saignant (éd. Alma), une folle cavale à la fois captivante et burlesque, une fuite crue et poignante du héros pour vivre et survivre.

Prix des Lycéens - Seine-Saint-Denis (93)

Raïa Del Vecchio, pour Hôtel Receptor, (éd. Phébus), une plongée dans le quotidien d'une étrange villégiature, un premier roman qui a la fraîcheur des rêves.

 

Prix des Lycéens - Val-de-Marne (94)

Marc Graciano, pour Enfant-pluie (éd. Corti), un conte préhistorique, 4e roman de l'auteur qui plonge le lecteur dans le passé pour mieux appréhender le présent.

Prix des Lycéens - Val d'Oise (95)
Guy Delisle, S'enfuir : récit d'un otage, (éd. Dargaud), roman graphique sur la captivité de Christophe André, otages pendant 111 jours alors qu'il était responsable d'une ONG médicale dans le Caucase.

Agence TOME 2

Direction : Bertrand Morisset

Contact presse :

Laura Baron - 06 60 55 04 90 - lb [dot] presseventatgmail [dot] com

Nicolas Mallet - 06 63 32 16 01 - nicolas [dot] mallet [dot] rpatgmail [dot] com

 

Contact presse Région Île-de-France : 01 53 85 66 45 - servicepresseatiledefrance [dot] fr