Service Presse

La Région Île-de-France présente son plan régional sur l’Intelligence artificielle « IA 2021 » et les lauréats du 1er Challenge international « AI Paris Région 2018 »

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, a présenté le nouveau plan régional en faveur de l’Intelligence artificielle et les 4 lauréats du 1er Challenge « AI Paris Region 2018 » lancé en avril dernier, en présence d’Alexandra Dublanche, vice-présidente chargée du développement économique, de l’agriculture et de la ruralité, et de Marie-Christine Dirringer, déléguée spéciale chargée de la Smart Région. Il s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de faire de l’Île-de-France une « Start-up Région » et plus particulièrement la capitale de l’Intelligence Artificielle en Europe.

La Région Île-de-France a souhaité mettre l’Intelligence artificielle au service de l’économie francilienne et s’est engagée à donner aux PME et ETI franciliennes les clés et les ressources pour utiliser davantage cette technologie au quotidien.

La Région souhaite par ailleurs renforcer le leadership et l’attractivité du territoire dans le secteur de l’Intelligence artificielle. Dans ce cadre, la Région entend s’appuyer sur des partenariats internationaux avec des régions avec lesquelles elle a des collaborations et en pointe dans ce domaine (Canada, Allemagne, Corée du Sud) et sur son agence d’attractivité Paris Région Entreprises.

Enfin, la Région souhaite mobiliser les talents de l’Intelligence artificielle franciliens pour résoudre les grands enjeux industriels de demain, en matière de santé, de sécurité, de mobilité ou d’emploi. La Région y consacrera des moyens ambitieux, notamment via son dispositif Innov’up Leader, aux côtés des grands acteurs concernés, pour lever les verrous technologiques dans ces domaines stratégiques pour l’Île-de-France.

Ce plan, conçu comme un « point de départ », évaluable tous les 6 mois, comporte deux axes majeurs et 15 mesures opérationnelles, parmi lesquelles :

  1. Mettre l’IA au service de l’économie francilienne, et en particulier de son industrie
  • Faciliter l’usage de l’Intelligence artificielle pour les PME et ETI franciliennes

Pour lever les freins qui se posent aux PME et ETI dites « traditionnelles » dans leur accès aux technologies d’Intelligence artificielle, la Région mettra en place le Pack IA, un parcours exhaustif et personnalisé d’accompagnement pour les PME et ETI. Ce Pack comprendra une brique de conseil personnalisé et pourra aller jusqu’au soutien à la mise en production pérenne de la solution d’Intelligence artificielle identifiée. Objectif : Permettre à 100 entreprises par an d’accroître très rapidement leur compétitivité grâce à l’Intelligence artificielle.

  • Favoriser l’innovation en IA en mutualisant les données industrielles

L’accès à des données de volume suffisant et de bonne qualité est un enjeu stratégique pour que les acteurs académiques et les acteurs de l’industrie francilienne puissent s’approprier les applications de l’Intelligence artificielle. A cette fin, la Région mettra en place avec des partenaires industriels comme ATOS ou la SNCF une plateforme spécialement dédiée à la mutualisation de données industrielles.

  • Mettre en place des certifications "Développeur Data IA" accessibles aux demandeurs d’emploi

Elles vont démarrer dès novembre 2018 à Saint-Germain-en-Laye avec 2 promotions de 44 élèves au total. La Région s’associe à Simplon.co et Microsoft dans cette démarche, et lance un appel à d’autres partenaires ou villes franciliennes intéressées, l’objectif étant d’atteindre 7 localisations au total en Île-de-France. La Région accélèrera la formation des talents disponibles pour PME et ETI franciliennes et formera 200 profils par an à ces technologies dans le cadre d’Ecoles spécialisées en Intelligence artificielle en Île-de-France. Elle s’associe donc à des initiatives existantes (Microsoft/Simplon) et lance un appel à d’autres partenaires.

  • Créer le premier lycée IA de France

La Région créera, en partenariat avec le Ministère de l’Education nationale, le premier lycée Intelligence artificielle de France, au sein du lycée Paul Valéry dans le 12e arrondissement de Paris. Une mission de préfiguration se déroulera au cours de l’année 2019. Ce lycée sensibilisera et formera des étudiants, dès la seconde, aux outils de développement logiciel largement répandus dans l’Intelligence artificielle ainsi qu’aux fondamentaux mathématiques et statistiques. Les enseignants se verront dotés de solutions innovantes pour répondre au plus près aux besoins des étudiants. La Région souhaite ainsi former 200 étudiants par promotion dans ce lycée.

  1. Lever les verrous technologiques sur les filières régionales prioritaires
  • L’IA au service de la santé – Challenge IA en oncologie et déploiement de l’hopital du futur

Si l’Intelligence artificielle est porteuse de grandes promesses en santé en matière d’aide au diagnostic, de prévention de la maladie et de rechute, son intégration se heurte à des freins liés à la complexité des conditions de mise sur le marché ou à l’accès aux données, nécessaire à l’entraînement des algorithmes. C’est pourquoi la Région, avec ses partenaires Cancer Campus de Villejuif, Médicen et l’Institut Gustave Roussy (IGR) lancera un challenge dédié spécifiquement à l’oncologie dès 2019. La Région travaillera également dès 2019 avec un grand hôpital francilien et le pôle Medicen à la constitution d’un hôpital du futur, à la pointe des technologies d’Intelligence artificielle, au service des Franciliens. Les challenges seront dotés d’un montant de 1,5 million €.

  • L’IA au service de l’industrie – Challenge « IA de confiance » et « Transfer learning »

Le « Transfer learning » et le déploiement d’une « IA de confiance » constituent des enjeux majeurs pour l’acceptation de l’Intelligence artificielle dans la société et son appropriation par les acteurs industriels. La Région lancera en 2019 avec des partenaires industriels tels qu’Atos, Thalès, Bertin, Michelin et SNCF ainsi que des partenaires académiques reconnus (CEA, l’ENS Paris Saclay et l’ENSIIE...) des challenges Industrie axés spécifiquement sur ces deux verrous technologiques. D’autres challenges industriels seront organisés en 2020 et 2021.

  • L’IA au service des citoyens – Challenge IA Emploi

La Région souhaite que les progrès de l’Intelligence artificielle soient mobilisés pour répondre aux usages et aux besoins des Franciliens. La Région, aux côtés d’autres collectivités franciliennes et de grands acteurs volontaires, exposera dans le cadre d’un Challenge IA Citoyen, les problématiques et les verrous auxquels les acteurs publics sont soumis dans la conduite de certaines politiques publiques (formation, retour à l’emploi, sécurité, gestion des déchets, habitat,…). Le premier défi qui sera relevé en 2019 sera celui du retour à l’emploi dans le cadre de la compétence formation professionnelle de la Région.

L’Île-de-France concentre des atouts majeurs pour jouer un rôle de hub de l’Intelligence Artificielle en Europe et dans le monde, via la reconnaissance internationale de ses chercheurs, écoles, universités et laboratoires de recherche en matière d’Intelligence artificielle, une concentration exceptionnelle à Saclay et à Paris, mais aussi des grandes entreprises et un gisement formidable de startups deeptech, encouragées par un écosystème d’innovation très porteur et de plus en plus structuré.

Résultats du Challenge AI PARIS REGION 2018 : 4 lauréats nominés pour un montant total de 1,350 M€ investis au capital de ces 4 sociétés

Ce premier challenge international avait été annoncé lors de la visite de la Présidente au CES de Las Vegas en janvier 2018, et s’adressait aux jeunes startups franciliennes mais aussi à toutes celles qui souhaitent s’implanter en Île-de-France, françaises et étrangères. La Région, au travers du fonds d’investissement régional « Paris Région Venture Fund », géré par CapDecisif Management, et de CEA Investissement, filiale du CEA, soutient ainsi dans la durée, le développement stratégique et commercial d’acteurs émergents de l’Intelligence artificielle en Île-de-France. Les partenaires du Challenge sont ATOS, Dassault Systèmes, CapDecisif Management, EY, Empruntis et le Cabinet Dechert.

1er prix : Therapanacea, Paris (Santé) : IA et cancérologie (700 000€ en capital par PRVF)

Basée en Île-de-France, c’est une société de technologies médicales créée en 2017, avec une expertise en apprentissage, imagerie médicale et calcul de haute performance. Dirigée par Nikos Paragios, professeur de mathématiques à CentraleSupelec, elle développe et commercialise une nouvelle génération de logiciels pour la radio-oncologie, notamment en radiothérapie pour accompagner la planification, la préparation et l’exécution des traitements avec des technologies d’intelligence artificielle qui permettent un traitement plus efficace, une diminution des effets secondaires et une efficience accrue des opérations.

2e prix : LightOn, Paris (Industrie) : Hardware pour IA (350 000€ en capital par CEA Investissement)

Basée en Île-de-France, elle développe une nouvelle technologie pour les futurs ordinateurs, qui devront répondre aux enjeux de l’intelligence artificielle à très grande échelle. Leurs co-processeurs optiques accélèrent ces algorithmes sur de très grandes masses de données, à moindre consommation énergétique. Issue d’une collaboration scientifique entre l’ESPCI et l’ENS, cette technologie se situe à l’interface entre optique des milieux diffusants, traitement du signal, et apprentissage statistique (machine learning), mise sur le marché au travers d’une plateforme cloud, en partenariat avec OVH notamment.

3ème Prix : PandaGuide, Paris (Handicap) : casque-guide IA pour personnes malvoyantes (150 000€ en capital par CEA Investissement)

Basée en Île-de-France, elle développe un casque de réalité augmentée pour personnes malvoyantes. Celui-ci permet en effet de guider une personne d’un point A à un point B partout sur terre. Pour arriver au résultat, Panda exploite les mêmes technologies déployées pour le véhicule autonome, et notamment massivement l’intelligence artificielle.

Prix coup de cœur international : Smartify, Londres et Amsterdam (Culture) : Reconnaissance des œuvres d’art (150 000€ en capital par PRVF)

Cette société anglaise, basée à Londres et Amsterdam, est un guide d'art virtuel permettant de scanner et d'identifier instantanément les œuvres d'art grâce à l'intelligence artificielle, et de recevoir des informations riches sous forme d’audio, vidéo ou même de réalité augmentée. Depuis son lancement en février 2017, Smartify a reçu plus de 600 000 téléchargements et s'est associé à plusieurs des musées les plus visités au monde. Les cofondateurs de Smartify, Anna Lowe, Thanos Kokkiniotis, Nick Mueller et Ron Vrijmoet ont tous souhaité rendre les grandes histoires de l'art plus accessibles et repenser l'utilisation des smartphones dans les galeries comme une source d’engagement plutôt que de distraction.