Service Presse

La Région Île-de-France et l’AFHYPAC signent un cadre d’engagement pour la transition énergétique et climatique en Île-de-France

Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président chargé de l’écologie et du développement durable à la Région Île-de-France, et Philippe Boucly, Président de l'AFHYPAC, ont signé ce jour une convention cadre pour la transition énergétique et climatique en Île-de-France, à l’occasion des « Journées Hydrogène dans les territoires », organisées par la Région Occitanie et l’AFHYPAC. Cet évènement qui s’est tenu à Toulouse a rassemblé tous les acteurs de la filière hydrogène en France.

La signature de cette charte s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie énergie-climat de la Région Île-de-France adoptée le 3 juillet dernier, qui présente deux grands axes pour la transition énergétique : réduire les consommations d’énergie et développer massivement les énergies renouvelables et de récupération. Pour ce faire, la Région mise sur l’innovation, offre l’espace francilien à l’expérimentation à taille réelle de nouvelles technologies émergentes et souhaite inciter les territoires à accueillir et à encourager ce type d’initiatives locales.

La Région et l’AFHYPAC s’engagent à travailler ensemble et à favoriser l’émergence de projets opérationnels pour :

  • Développer des énergies renouvelables et de récupération

La Région encouragera le développement de la production d’hydrogène sur le territoire francilien. L’hydrogène donne de nouvelles opportunités pour l’autoconsommation d’énergies locales, à l’échelle d’un bâtiment, d’un îlot, d’un village, tout particulièrement pour les zones non interconnectées au réseau électrique. La Région, l’AFHYPAC et ses membres, favoriseront l’émergence de projets opérationnels qui permettent la production d’hydrogène à l’aide d’énergies renouvelables et de récupération.

  • Accélérer le déploiement d’une mobilité propre grâce à l’hydrogène

Pour impulser la mutation du parc automobile francilien, la Région va mettre en place un groupe de travail avec les industriels automobiles, les producteurs d’énergie, les syndicats d’énergie d’Île-de-France, les professionnels du numérique, les associations et les distributeurs d’énergie. Il portera notamment ses efforts sur l’hydrogène, vecteur énergétique qui permet le stockage d’électricité produite par des sources intermittentes (éolien, solaire photovoltaïque) et de récupération. Le développement de la mobilité hydrogène sur le territoire passera par l’extension de l’offre de véhicules munis de piles à combustible et par le déploiement de stations de recharge. La Région accompagne déjà les professionnels - PME, taxis, artisans franciliens ayant jusqu'à 50 salariés et 10 M€ de chiffre d’affaires - dans la conversion de leur parc automobile, pour une transition vers des véhicules non polluants, grâce à une aide à l'achat ou à la location longue durée de véhicules électriques, GNV ou à hydrogène.

L’expertise de l’AFHYPAC et de ses membres en matière d’hydrogène permettra à la Région de développer cette énergie « verte » en faveur de la mobilité terrestre (flotte de vélos à assistance électrique, flotte de taxis, lignes de bus), de la mobilité fluviale, et dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024.

  • Favoriser l’innovation sur les technologies d’avenir

La Région ambitionne de créer une plateforme de développement et de coopération européenne sur l’Hydrogène afin de tester en grandeur nature tout type d’équipement et d’innovations à base d’hydrogène. Cette plateforme, vitrine technologique des énergies « gaz du futur », dont la mise en service est envisagée pour 2021, permettra par son rayonnement, de valoriser l’action des acteurs régionaux et servira d’accélérateur de mise à l’échelle de la filière H2 en Europe.

Jean-Philippe Dugoin-Clément a déclaré : « La transition énergétique, en particulier le développement de procédés innovants ne pourra pas se faire sans une synergie des acteurs et en particulier une implication forte des territoires. La Région Île-de-France soutient donc l’ensemble des développements d’énergies renouvelables dont l’hydrogène fait évidemment partie ».

« La Région Ile de France a intégré l’hydrogène dans sa nouvelle Stratégie énergie-climat et je salue cette reconnaissance du rôle que peut jouer l’hydrogène pour la transition énergétique de la Région. L’AFHYPAC et les acteurs industriels qu’elle regroupe sont prêts à contribuer à la réalisation des ambitions de la Région et lui permettre d’atteindre ses objectifs en développant des projets opérationnels sur les axes retenus. » souligne Philippe Boucly.

A propos de l’AFHYPAC

L’AFHYPAC est une association qui fédère 120 organisations membres : grands groupes, PME et start-ups innovantes, pôles de compétitivité, organismes de recherche, collectivités territoriales. Elle a pour ambition d’accélérer le développement de solutions hydrogène au bénéfice de la transition énergétique et de la société.

La stratégie Energie Climat de la Région d’Ile de France

En 2015, la facture énergétique de la Région Île-de-France s’élevait à 23 milliards d’euros. Seul 8 % des 225 TWh de la consommation totale d’énergie est produite sur le territoire régional et 62 millions de tonnes de CO2 Equivalent étaient émis en 2012. Maîtriser la consommation et la production énergétique du territoire devient alors un enjeu majeur, en termes de santé publique et d’économie. C’est dans ce cadre que Valérie Pécresse et Jean-Philippe Dugoin-Clément ont choisi de rédiger une stratégie énergie climat. La Région entend ainsi réduire de 50 % la dépendance aux énergies fossiles d’ici 2030. Pour y arriver, l’Île-de-France s’est fixée pour objectif de produire 37 TWh d’énergies renouvelables, dont 30 % pour la chaleur via les réseaux, et que 100 % des énergies consommées d’ici 2050. Ces objectifs ambitieux n’en demeurent pas moins réalistes. Pour parfaire son mix énergétique, la Région a donc mis à contribution les énergéticiens, les syndicats d’énergies et les organisations professionnelles expertes. Concernant la production d’énergies, la Région s’est notamment engagée à développer la chaleur d’origine renouvelable en développant les réseaux de chaleur.