Service Presse

Grand Paris Express : la Région n’est pas satisfaite du nouveau calendrier

La Région reconnaît le travail entrepris par le Premier ministre pour enfin faire la vérité des coûts et des délais sur un projet qui avait totalement été laissé à la dérive pendant plusieurs années par le Gouvernement de François Hollande, en dépit des alertes pourtant maintes fois réitérées par la Région, que ce soit sur le coût, le calendrier ou la question des gares d’interconnexion non financées.

 

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, prend acte de l’engagement du Gouvernement de maintenir  l’intégralité des lignes et des gares prévues. Elle prend acte également de la reconnaissance par le Gouvernement que ces lignes de banlieue à banlieue sont indispensables pour désaturer les transports des Franciliens.

 

Néanmoins, elle ne peut se satisfaire du nouveau calendrier présenté par le Premier ministre car il est de nature à porter atteinte à un grand nombre de projets phares pour la Région et pour la France. Il en va ainsi de la création d’un grand cluster de recherche sur le plateau de Saclay, qui nécessite l’arrivée de nouveaux transports collectifs bien avant l’échéance de 2027 fixée pour la ligne 18 par le Premier ministre, au risque de compromettre l’essor de ce territoire qui a vocation à devenir le moteur technologique de la France. Il en va de même pour la réalisation de la ligne 17 qui a vocation à desservir le triangle de Gonesse et de relier enfin le Val d’Oise à Roissy.

 

Valérie Pécresse réunira tous les Présidents de départements franciliens concernés afin d’explorer avec eux toutes les pistes qui permettraient d’accélérer la réalisation des lignes du Grand Paris Express. Et elle évoquera avec eux toutes les solutions alternatives de transport du quotidien qui pourraient alléger les difficultés de transport liées aux retards annoncés. Il est en effet crucial que ce nouveau calendrier du Grand Paris Express ne décourage pas les maires de poursuivre sur leur territoire les créations de logements et d’emplois qui sont si nécessaires aux Franciliens.

 

La Région interpelle enfin solennellement le Gouvernement pour que les engagements de l’Etat sur le Contrat de Plan Etat-Région soient tenus, afin que les Franciliens ne subissent pas dans les 5 ans qui viennent la triple peine : ni Grand Paris Express, ni nouvelles lignes du quotidien, ni modernisation du réseau existant.

 

La Région rappelle enfin qu’elle sera au rendez-vous de tous les engagements financiers qu’elle a pris en matière de transport.

 

Contact presse : servicepresseatiledefrance [dot] fr - 01 53 85 66 50




Pour ne plus recevoir d'information, cliquez ici