Service Presse

Dr. Beate Merk, Ministre des Affaires européennes de Bavière, et Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, se prononcent en faveur du maintien des fonds structurels et d’investissement au-delà de 2020

Dr. Beate Merk, Ministre des Affaires européennes de Bavière, et Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, se prononcent en faveur du maintien des fonds structurels et d’investissement au-delà de 2020.

 

Lors de leur rencontre aujourd’hui à Paris, la Ministre des Affaires européennes Dr. Beate Merk et Mme Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, se sont exprimées à l’unisson pour le maintien d’un soutien par des fonds structurels et d’investissement au-delà de 2020.  

B. Merk: « La Bavière et la région Île-de-France sont des régions phares qui stimulent l’innovation et la croissance.  Elles sont un moteur puissant pour le développement économique de l’ensemble de l’Europe et doivent donc, même au-delà de 2020, profiter du futur soutien des fonds structurels et d’investissement communautaires. Mettre des régions phares européennes à l’écart de ce soutien revient à décrocher les locomotives d’un train européen qui venait juste de reprendre de la vitesse. Ça ne pourra pas marcher. »

V. Pécresse : « L’Ile-de-France et la Bavière sont des régions riches et innovantes, mais elles connaissent aussi de fortes disparités territoriales. Il est donc essentiel qu’elles continuent à bénéficier des fonds structurels et d’investissement pour renforcer leur compétitivité et favoriser l’intégration sociale ».

Au cours de leur entretien la Présidente Valérie Pécresse et la ministre des affaires européennes se sont félicitées de constater que l’Etat libre de Bavière et l’Île-de-France (qui englobe Paris et sa région) sont unanimes sur ce sujet important.

B. Merk et V. Pécresse: « L’Allemagne et la France ont toujours été, et sont encore, les principaux moteurs pour une Europe qui profite à tous. Nous continuerons à défendre la politique de cohésion européenne et à nous engager à Bruxelles pour une politique de soutien à la croissance et à l’emploi. C’est là aussi le meilleur moyen pour qu’un plus grand nombre de citoyens adhèrent de nouveau à l’idée européenne: Des résultats concrets et palpables pour les citoyens sur place. Moins de bureaucratie, plus d’énergie et, surtout, une grande efficacité – tel doit être l’objectif pour la future politique de cohésion européenne, et non pas une discussion sur des régions éligibles au détriment de régions phares comme la Bavière ou l’Île-de-France. L’Europe a besoin de partenariats inter-régionaux forts dans lesquels des régions performantes qui continuent à se développer coopèrent étroitement au bénéfice de tous. »

 

Dr. Carolin Kerschbaumer

Porte-parole de la Chancellerie d’Etat de Bavière ++++