Communiqué de presse de Geoffroy Didier, Vice-président chargé du logement et de la politique de la ville - CRHH : les maires qui font de réels efforts en faveur de la mixité sociale ne doivent pas être pénalisés

Le comité régional de l'habitat et de l'hébergement (CRHH) est invité à rendre, ce jour, un avis sur la liste des communes susceptibles d'être financièrement sanctionnées pour ne pas avoir construit suffisamment de logements sociaux au regard des nouvelles exigences législatives issues de la loi ALUR.

Le Conseil régional d'Île-de-France a voté contre cet avis qui a pour effet de pénaliser les maires qui font de réels efforts en faveur de la mixité sociale.

Un tel avis du CRHH désavantagerait, en effet, certaines communes qui, jusqu'ici, n'étaient pas soumises à la loi SRU et qui doivent désormais faire face à des objectifs irréalisables. Il aurait aussi pour effet, par exemple, de décourager certaines communes, telle Ormesson-sur-Marne, qui verrait son amende majorée malgré un effort réel en faveur de la construction de logements sociaux mis en œuvre dans le cadre d'un contrat de mixité sociale. Enfin, les nouvelles exigences de la loi SRU se retrouvent, en partie, en contradiction avec les objectifs des chartes des parcs naturels régionaux (PNR).

Autour de la Présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, nous appelons à une simplification des normes et à une plus grande concertation avec les maires. Le Conseil régional a, d'ores et déjà, supprimé un certain nombre de normes superflues et inutiles risquant d'entraver la dynamique actuelle de construction. Cette volonté de simplification n'empêche en rien l'action résolue menée en faveur d'une plus grande mixité sociale sur l'ensemble de la Région. 67 millions d'euros sont ainsi consacrés au financement du parc locatif social dans le budget régional de cette année.

Au nom de l'exécutif régional, Geoffroy Didier, Vice-président chargé du logement et de la politique de la ville, a demandé à l'État qu'une plus grande concertation soit engagée avec les maires bâtisseurs. Un dialogue nourri et permanent sera à la fois plus constructif et efficace que de seules sanctions financières.

 

Contact presse : servicepresseatiledefrance [dot] fr - 01 53 85 66 45