Service Presse

Budget du Grand Paris Express - Valérie Pécresse demande la levée des zones d’ombres

Lors du Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités, a voté le budget du Grand Paris Express, en émettant de fortes réserves tant les zones d’ombres qui planent sur ce projet sont nombreuses. Ce vote intervient alors que la concertation initiée par le Gouvernement n’est toujours pas achevée et que le flou demeure concernant les arbitrages sur les nouveaux calendriers.

Après la douche froide de la révélation des retards de livraison pour l’ensemble des lignes du Grand Paris Express, Valérie Pécresse s’interroge sur la crédibilité des nouvelles dates annoncées pour la mise en service du tronc commun de la ligne 16/17 (Carrefour-Pleyel – le Bourget et de la ligne 14 Sud avant mi 2024.

Face aux dérives de coûts et aux incertitudes du modèle financier du Grand Paris Express, Valérie Pécresse sera très vigilante à ce que les Franciliens ne soient pas lourdement pénalisés pour payer l’addition. Elle demande donc à ce que la SGP et l’Etat étudient toutes les pistes d’économies possibles pour redresser ce projet. Elle souhaite enfin que le Conseil de surveillance de la SGP soit étroitement associé au groupe de travail sur ce sujet piloté par Gilles Carrez.

Valérie Pécresse rappelle enfin l’urgence que la SGP constitue un Fonds d’indemnisation pour les voyageurs. En cas d’incident majeur lié aux travaux du Grand Paris Express qui perturberait les trajets du quotidien sur le réseau existant, les voyageurs doivent être indemnisés comme l’a fait Île-de-France Mobilités de manière exceptionnelle pour les RER A et B, à cause de problèmes de chantier de la ligne 15 Sud et du prolongement du RER E à l’Ouest.

 

 

Contact presse : servicepresseatiledefrance [dot] fr - 01 53 85 66 45