Service Presse

Apprentissage en Île-de-France : une hausse historique du nombre d’apprentis

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France et Vincent Jeanbrun, Délégué spécial chargé de l'Emploi, de la Formation professionnelle et de l'Apprentissage, se félicitent des chiffres de l’apprentissage de l’année 2017 pour la Région Île-de-France.

La croissance des effectifs d’apprentis de janvier 2017 à janvier 2018 atteint 6%, soit 4800 apprentis supplémentaires (+6000 au total en deux ans) : il s’agit de la plus forte hausse depuis 2006.

Avec 85 900 apprentis, le nombre d’apprentis franciliens dépasse ainsi le sommet historique atteint en 2012 et permet d’effacer la dégringolade connue par la précédente mandature entre 2011 et 2015. Ces résultats obtenus en deux ans sont le fruit de la politique volontariste mise en œuvre par l’exécutif régional.

Par ailleurs, pour la première fois depuis 2007, le nombre d’apprentis sur les deux premiers niveaux (CAP et bac pro) est en progression, respectivement à +2,4% et +1,6%.

Pour autant, l’apprentissage dans le supérieur des niveaux I et II (licences, masters, grandes écoles) enregistre également des résultats positifs, puisqu’il progresse toujours fortement à +9%.

Ces résultats illustrent ainsi à nouveau l’engagement fort de la Région Île-de-France et sa véritable mobilisation en faveur de l’apprentissage, voie de formation de l’excellence. Ils sont le reflet de l’action déterminée menée depuis deux ans via notamment :

  • La mise en place fin 2016 – début 2017 des contrats de performance avec chaque CFA : un pilotage par les résultats (effectifs, coût par apprenti, taux de rupture, taux de remplissage, taux d’insertion en emploi etc.) ;
  • La concertation étroite avec les professionnels concernés sur la politique de la carte des CFA (ouverture et fermetures de places beaucoup plus « réactives » qu’auparavant) ;
  • Les assouplissements décidés par la Région : expérimentation du report à 30 ans de l’âge maximal et ouverture de l’apprentissage aux titres professionnels sur les premiers niveaux de qualification ;
  • Une mobilisation sans précédent, sous l’égide de la région, des missions locales et des écoles de la deuxième chance, partenariat étroit avec Pôle emploi etc.

Sept mois après la fin de leur formation, 72 % des apprentis franciliens sont en emploi : l’apprentissage est un choix gagnant, un réel atout pour l’emploi qu’il convient de continuer à développer et pour lequel la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes est cruciale.

 

Contact presse : servicepresseatiledefrance [dot] fr - 01 53 85 66 45