Publié le 31 janvier 2020

Plan grand froid : des aides pour les associations franciliennes

Maraude 2017 avec le Secours Populaire - Crédit photo : Rafael Trapet / Picturetank

Pour répondre à l’urgence sociale des Franciliens les plus démunis, accentuée par la période hivernale, la Région Île-de-France vient en aide aux associations qui s’occupent des sans-abri et des publics vulnérables.

L'Île-de-France, Région solidaire

action sociale, citoyenneté, santé, quartiers populaires, lutte contre les discriminations... Découvrez toutes les actions menées dans le cadre de la politique Région solidaire

Accueil, accompagnement et réinsertion des plus démunis, tels sont les 3 moteurs du Plan Grand Froid que déploie la Région Île-de-France chaque hiver.

11 associations bénéficiaires du Plan grand froid

Dans le cadre du Plan Grand Froid 2019-2020, la Région apporte une aide d'urgence de 325.000 euros à 11 associations intervenant auprès des publics précaires : 

  1. Association Aurore,
  2. Secours populaire,
  3. Samu social
  4. Les Restos du cœur,
  5. Croix-Rouge
  6. Emmaüs
  7. Dons Solidaires
  8. Armée du Salut,
  9. CLASS 17,
  10. Les petits frères des Pauvres
  11. Ordre de Malte

800.000 euros

Somme consacrée au Plan Grand Froid par la Région depuis 2016. 

L'aide de la Région Île-de-France permet en particulier des achats, outre de nourriture, de matériels divers : 

  • Vêtements chauds, 
  • Matériel médical, 
  • Couvertures, 
  • Équipements de chauffage, 
  • Kits hygiène, 
  • Tentes…

L'aide régionale finance aussi des actions de réconfort et d’assistance (maraudes, permanences...).

Solidarité et soutien aux familles

En 2019, la Région a par ailleurs consacré près 2,8 millions d’euros au Fonds régional de solidarité et de soutien aux familles.

Mis en place en 2016, celui-ci vise à accompagner les plus fragiles, notamment les jeunes et les familles en difficulté.

L'hébergement et l'accompagnement des sans-abris 

  • Depuis 2016, la Région a consacré  10,8 millions d’euros à la création et à la rénovation de 1.300 places d’hébergement.
  • Elle construit depuis 2019 un réseau de maisons Région solidaire destinées aux sans-abris vivant et dormant dans le métro.