Publié le 8 février 2022
Mis à jour le

Ouverture d'un cabinet médical aidé par la Région à Noisy-le-Grand

Crédit photo : Région Île-de-France/MYOP

Carole Vuillaume, médecin généraliste, ouvrira, mi-février 2022 en Seine-Saint-Denis, un cabinet qu'elle partagera avec 2 autres généralistes et 1 sage-femme. Une installation soutenue par la Région dans le cadre de sa lutte contre les déserts médicaux. Témoignage.

Bonne nouvelle pour les quelque 70.000 habitants de Noisy-le-Grand (93). Ce territoire carencé en structures et professionnels de santé comptera, à partir de la mi-février 2022, un nouveau cabinet médical de groupe : celui de Carole Vuillaume, médecin généraliste de 39 ans. 

La Région Île-de-France soutient cette opération via ses aides aux maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP), centres de santé et cabinets de groupe, avec le concours de l’Agence régionale de santé (ARS) et l'Union régionale des professionnels de santé (URPS).

2 autres médecins généralistes et 1 sage-femme prendront également leurs quartiers dans ce nouveau cabinet médical situé place de la Comédie. Un renfort qui représente un atout à la fois pour la praticienne qui officiait jusqu’alors au Pré-Saint-Gervais (93), et pour les Noiséens qui pourront compter sur une équipe motivée et complémentaire.

Lutter contre les déserts médicaux, une quête de « sens »

En déménageant à Noisy-le-Grand pour y développer son activité, Carole Vuillaume se rapproche de son domicile de l’Est parisien, mais pas seulement. En plus, elle retrouve une nouvelle motivation et du « sens » à exercer son métier auprès d’une population qui ne bénéficie pas d’un accès facile aux soins.

« Le choix de Noisy-le-Grand a été un concours de plusieurs éléments. En plus de l’aide de la Région Île-de-France et de l’ARS, la mairie de Noisy m’a vraiment bien accueillie et m’a proposé des locaux et des profils de praticiens, explique la généraliste. J’avais aussi conscience que Noisy-le-Grand était une zone carencée. Avec l’annonce de mon installation, je constate que nous sommes très, très attendus. Je reçois déjà des courriers de futurs patients et la mairie m’appelle très régulièrement. ».

Grâce à l'aide régionale, je peux pratiquer des loyers attractifs dans mon cabinet, ce qui m'a permis de recruter 2 généralistes et 1 sage-femme en un temps record. »

Carole Vuillaume, médecin

La Région apporte un soutien indispensable

Sans l’aide à l'installation régionale, Carole Vuillaume estime qu'elle n’aurait pas pu délocaliser son activité, ni même recruter ses collaborateurs.

D'ailleurs, « ils ne pensaient pas du tout s’installer à Noisy-le-Grand initialement. Donc un cabinet de groupe, c’est vraiment un cercle vertueux aussi bien pour les médecins que pour les patients », se réjouit Carole Vuillaume.

Aide à l'installation des professionnels de santé libéraux

L'aide régionale à l'installation des professionnels de santé a pour cadre la politique Région solidaire, à travers laquelle la Région d'Île-de-France met tous ses domaines de compétences au service de la solidarité.

Qui peut en bénéficier ?

Les professionnels de santé libéraux exerçant seuls ou en cabinet de groupe :

  • Omnipraticiens ou spécialistes de premier recours (gynécologues, pédiatres, pédopsychiatres, ophtalmologistes),
  • Masseurs-kinésithérapeutes,
  • Infirmiers,
  • Sages-femmes.

► Plus d'infos.

Aides aux maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP), centres de santé et cabinets de groupe

La Région soutient également la création de nouvelles structures d'exercice collectif (MSP, centres de santé, cabinets de groupe, maisons médicales de garde) favorisant l’accès aux soins des Franciliens.

Qui peut en bénéficier ?

Sont finançables les dépenses d’investissements relatives à la création, l’extension, et l’équipement de ces établissements.

► Plus d'infos.

Résorber les déserts médicaux, une priorité pour la Région

Pour rappel, la Région Île-de-France a fait de la lutte des déserts médicaux l’une des priorités de sa politique de santé. Depuis 2016, elle a mobilisé 40 millions d'euros, en développant tout un arsenal de dispositifs pour soutenir les soignants et les aider à s'installer. 

Au total, 281 structures ont déjà été aidées...

  • 92 cabinets de groupe,
  • 96 maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP)
  • 78 centres de santé,
  • 5 maisons médicales de garde,
  • 7 réseaux de santé,
  • 3 sécurisation de cabinets.

... et 129 professionnels de santé soutenus lors de leur installation

  • 5 infirmiers,
  • 20 kinés,
  • 82 médecins,
  • 22 sages-femmes.