Ils ont brillamment chanté Nwèl en Île-de-France

Il n'y a pas qu'à Fort-de-France que Noël se chante. La Région, qui a soutenu 150 déclinaisons franciliennes de la fête antillaise en décembre, a récompensé les meilleures, ce 22 janvier.

Les Chanté Nwèl (Chanter Noël) sont des moments festifs et conviviaux de fin d'année incontournables dans les Antilles... mais pas seulement. Plus de 600.000 Ultramarins vivant en Île-de-France, les déclinaisons de cette fête sont nombreuses sur le territoire francilien.

Parce qu'ils portent de belles valeurs de partage et de vivre-ensemble, la Région a soutenu, pour la 2de année d'affilée, l'organisation de 150 Chanté Nwèl sur son territoire en décembre (l'un d'eux a même eu lieu dans ses locaux ce 14 décembre). Et elle a prévu de récompenser les événements ayant proposé les chants les plus exceptionnels.

Cet ultime temps fort a eu lieu ce 22 janvier au soir. Ont ainsi été primés lors d'une cérémonie organisée au siège de la Région :

► 1ers ex aequo : 3.000€

  • Madi et Kéra à Argenteuil (95)
  • Lekol-Bélé à Ivry-sur-Seine (94)


► 2es ex aequo : 2.000€
  • Agora Karayib à Clichy (92)
  • Fey Fouyapen à Vaux-le-Pénil (77)
     

► 3es ex aequo : 1.000€

  • Otantika à Rosny-sous-Bois (93)
  • Association Châtaigne à Fresnes (94)
  • Aproh à Paris 
La Région sous le charme des Chanté Nwèl
Pour pouvoir recevoir l'aide de la Région (300€ pour chacun) et participer au concours des meilleurs chants, les Chanté Nwèl devaient : être gratuits, situés en Île-de-France, proposer des chants en créole et/ou français avec orchestre et/ou percussions, et être organisés par une association régulièrement déclarée en préfecture.
Pour plus d'infos sur le soutien régional des Chanté Nwel, cliquez ici.
Voir aussi le site http://chantenwel-idf.fr, qui recensait les manifestations franciliennes.

Photos : chanté Nwèl au siège de la Région, le 14 décembre © Hugues-Marie Duclos