3 février 2016

«Nous devons soutenir intensivement les petites entreprises»

En ouverture du Salon des entrepreneurs qui se tient à Paris les 3 et 4 février 2016, Valérie Pécresse promet une politique régionale de soutien exceptionnelle en direction des TPE et PME franciliennes.

Un tiers des Français rêve de créer son entreprise

Plus d'un Français sur trois rêve de créer ou de reprendre un jour une entreprise. C'est juste après la révélation de ce sondage exclusif que Valérie Pécresse prend la parole, en ouverture du Salon des entrepreneurs 2016, organisé au palais des Congrès de Paris, les 3 et 4 février. « J'aimerais qu'on fasse plus et mieux, lance la présidente de la Région Île-de-France. Il faut que nous soyons beaucoup plus efficaces dans l’accompagnement de nos entrepreneurs. » Par rapport à l'Allemagne, « le déficit d'accompagnement financier aux petites entreprises est très important », pointe Valérie Pécresse. Alors, comment changer la donne ?

Créer un micro-crédit destiné aux petites entreprises

« Il faut soutenir intensivement le financement des petites entreprises, estime la nouvelle présidente de la Région. Notre objectif est de les faire grandir. Je souhaite que nous nous engagions avec la BPI (Banque publique d'investissement) dans le financement de tous ces petits prêts qui sont les plus difficiles à obtenir et en même temps les plus indispensables à la croissance des entreprises. » Devant une salle comble, Valérie Pécresse prend l'engagement de créer un micro-crédit financé par la Région et destiné aux petites entreprises, en partenariat avec la BPI.

Relancer l’investissement

Autre chantier évoqué, l'investissement régional : « Je veux refaire de l'Île-de-France une collectivité d'investissement. Nous allons relancer la commande publique, c'est le levier de la Région. » Et surtout, ouvrir cette commande publique aux TPE (Très petite entreprise) et PME (Petite et moyenne entreprise) : « Ce n'est pas le cas aujourd'hui et c'est anormal. Les PME seront averties des marchés publiés. Les marchés publics seront redimensionnés pour qu'elles puissent y participer. On sait que les délais de paiement sont un frein majeur pour les petites structures. Nous ferons en sorte que le paiement de ces entreprises se fasse à réception de la facture. »

Simplifier l'aide PM'up

Quant au dispositif PM'up, le bras armé de la Région pour les investissements dans les entreprises, « on va tout simplifier », promet Valérie Pécresse. Dématérialisation des dossiers, ouverture de dépôt de candidature toute l'année, simplification radicale des critères, tout sera revu. Et vite : « L'objectif est de concrétiser toutes ces décisions en mars », précise Valérie Pécresse. Avant de lever le voile sur un projet d'allègement des charges pour les premières embauches réalisées par les micro-entreprises et les entreprises sans salarié. Puis d’engager, avec Jérôme Chartier, vice-président en charge de l’économie et de l’emploi, et de Stéphane Salini, vice-président aux finances, un tour complet du salon, pour échanger directement avec les chefs d’entreprise et futurs entrepreneurs.