Les JOP, une opportunité pour le handisport

Francis Vianne
Directeur du Meeting Paralympique organisé par le club Le Bourget Drancy-Dugny Olympique de 2012 à 2014, Régis Forgeot est toujours fortement impliqué dans les sports olympiques et le handisport. Il réagit à la candidature de Paris aux JOP 2024.

Que vous inspire la candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques 2024 ?

Régis Forgeot : Pour un département comme la Seine Saint-Denis, accueillir les Jeux olympiques et paralympiques serait une excellente opportunité de développer les infrastructures grâce aux grands espaces en friche ou laissés vides par la désindustrialisation. Quand on connaît la problématique économique du Seine-Saint-Denis (c’est le département le plus jeune de France, mais l’un des plus pauvres et le moins bien doté en équipements de proximité), il paraît évident que cela permettrait de booster l’ensemble du territoire sur le plan économique, social et sportif.

Selon vous, quels sont les atouts de Paris pour accueillir les JOP ?

R. F. : En ayant participé à la commission handicap, j’ai repéré quelques points forts concernant cette candidature :

Premièrement, il ne s’agit pas que de Paris mais de Paris - Île-de-France en tant que région avec le soutien des départements. À cela s’ajoute l’évolution vers la Métropole du Grand Paris, ce qui constitue l’une des grandes forces de cette candidature, un gage de potentiel et d’envie.

Ensuite, au niveau infrastructures, 80% des installations sont opérationnelles et permettent donc une diminution conséquente des coûts, ce qui est un atout véritable dans l’optique d’une candidature maîtrisée.

Enfin, quand on pense à Paris Capitale, on a en tête une ville qui rayonne, sur le plan économique et au niveau du prestige. Et c’est ce prestige qui doit permettre de valoriser d’autres territoires souvent dans l’ombre comme la Seine-Saint-Denis.

Avez-vous le sentiment que les JOP 2024 à Paris permettraient de sensibiliser le public au handisport, de développer cette discipline ?

R. F. : Il est fort probable que cela inciterait les gens à aller voir ces compétitions, à s’y intéresser, mais il ne faut pas attendre 2024 pour sensibiliser le public au handisport. C’est un puissant accélérateur qui devrait permettre de donner une plus grande place aux personnes handicapées dans notre société et en particulier dans le sport. On le voit systématiquement, les différents pays qui ont accueillis les JOP sont parvenus à impulser une dynamique. Au-delà des pouvoirs publics, ce serait une telle fierté d’avoir les JOP à la maison… on pourrait espérer de belles médailles avec la génération qui arrive dans le handisport.

NB. Dans le Magazine Île-de-France, nous avons fait une erreur en mentionnant Régis Forgeot comme Président. Il a été Directeur du Meeting Paralympique organisé par le club entre 2012 et 2014.

Régis Forgeot © Florence Joubert/Picturetank
Handisport © Jéromine Dérigny/Argos/Picturetank

Tags

Sommaire 

 

Objectif Jeux !

 

Infographie : les étapes de la candidature

 

Interviews de Bernard Lapasset et Guy Drut

 

Une opportunité pour le handisport

 

Les Ambassadeurs face aux lycéens

 

Data : les sports Olympiques et les licenciés

 

La lutte se bat pour rester aux JOP

 

JOP, la base de Vaire au niveau

 

Reportage

Depuis 2004, les Ambassadeurs du sport francilien et de l’olympisme vont à la rencontre des scolaires pour leur transmettre les valeurs de l'olympisme et leur faire part de leur expérience. Ce mardi 9 juin 2015, les élèves du collège-lycée Henri Matisse de Montreuil avaient rendez-vous avec des athlètes handisport. Reportage.

Infographie

Ils sont Franciliens, athlètes de haut niveau et pour certains, médaillés olympiques. Les ambassadeurs du sport recrutés par la Région ont pour mission de promouvoir auprès des lycéens et des apprentis les valeurs du sport. Iledefrance.fr vous a dressé un aperçu de leur palmarès aux JOP.

Carte

Tennis, football et golf. Telles sont dans l'ordre les disciplines olympiques les plus pratiquées en clubs en Île-de-France avec respectivement 252.000, 221.000 et 117.000 licenciés. Outre ce trio de tête, 26 autres fédérations sportives en piste aux JO sont présentes sur le sol francilien et regroupent 1,3 million de licenciés.

Infographie

Deux années de sélection seront nécessaires pour désigner la ville lauréate des Jeux olympiques et paralympiques 2024. Pour Paris et les villes concurrentes, la course sera longue.

Article

Une rivière artificielle va compléter la base nautique de Vaires-sur-Marne (77) et toutes les installations seront restructurées. « Nous serons dimensionnés pour accueillir des événements mondiaux » se félicite Xavier Fleuriot, du pôle France de Vaires de canoë-kayak.