7 février 2019

À Montereau-Fault-Yonne, la Digitale Académie lutte contre l'éloignement de l'université

Digitale académie Yonne
Crédit photo : Région Île-de-France

Encourager l'émergence d'initiatives innovantes en matière de formation et les soutenir. Pour atteindre cet objectif, la Région développe un réseau de Digitales Académies sur le modèle de celle créée en 2017, à  Montereau-Fault-Yonne. 

Un tiers-lieu d'enseignement à Montereau-Fault-Yonne

C'est une école unique en Île-de-France, que Valérie Pécresse, présidente de la Région, a visitée le 7 février 2019. La Digitale Académie de Montereau-Fault-Yonne (77), ouverte en juillet  2017, est un tiers-lieu d'enseignement financé par la municipalité, qui permet de suivre 1.000 formations : diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU), BTS, licence, concours... Et cela, à distance !

La réussite scolaire dans le supérieur sans le temps de transport

Cette école est ouverte aux habitants de Montereau-Fault-Yonne âgés de 16 à 25 ans, qui souhaitent poursuivre leurs études mais ne peuvent se rendre à l'université. Les jeunes qui suivent les cours du Centre national d'enseignement à distance (CNED) ou de leur université, dont l'école est partenaire, sont encadrés par des coachs à raison de 16 heures minimum par semaine. Des tuteurs qui leur apportent avant tout des conseils méthodologiques et d'organisation.

Au-delà d'une école, le soutien régional à un réseau
« En 2018, la Région a soutenu la Digitale Académie à hauteur de 50.000 euros. Et, en 2019, un budget de 250.000 euros a été voté pour permettre le développement d'un réseau d'écoles. « Nous avons des demandes à Beaumont-sur-Oise et Garges-lès-Gonesse (95), Chanteloup-les-Vignes et peut-être Trappes (78). Il faut le faire pour lutter à la fois contre le décrochage scolaire et l'éloignement de certains territoires », a expliqué Valérie Pécresse, la présidente de la Région, lors de sa visite le 7 février 2019.

« À Montereau-Fault-Yonne, 1 jeune sur 2 ne poursuit pas ses études en raison notamment des temps de transport. Nous avons souhaité apporter une solution », explique James Chéron, maire de Montereau-Fault-Yonne et conseiller régional, pour motiver l'idée de créer la Digitale Académie. 

Le coût d'une année scolaire, qui comprend l'inscription à la Digitale Académie, les cours du CNED et les droits universitaires, revient à moins de 1.000 euros par an pour l'élève, dont 25 euros consacrés à la Digitale Académie pour les habitants de Montereau-Fault-Yonne et 50 euros pour ceux des villes environnantes.

« Nous avons 43 élèves inscrits cette année, dont la moitié sont en 2e année. La grande majorité sont inscrits en BTS (tourisme, communication, sciences politiques...). Les 2/3 viennent de Montereau-Fault-Yonne et les autres des villes voisines dans un rayon de 40 km. Nous avons un taux de réussite de 75 % à l'issue de la 1re année et très peu d'abandons (deux en 2018), ce qui est très encourageant », résume Soazig Gros, la directrice, à la tête d'une équipe de quatre coachs.

Des élèves de la Digitale Académie témoignent

Mais la Digitale Académie, ce sont les élèves qui en parlent le mieux. Démonstration.

Digital Académie

Brittany, 25 ans, inscrite en DAEU.
« La Digitale Académie, c'est clairement une chance pour moi. J'avais arrêté mes études en première pour travailler. J'ai été hôtesse de caisse et employée dans un supermarché. Mais, quand j'ai eu mon fils, je me suis dit que je voulais une vie meilleure pour lui et, pour ça, je dois passer des diplômes afin de trouver un emploi qui me plaise. On m'a dit que le diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU) était un équivalent du bac, alors j'ai foncé et je suis arrivée ici. Je suis mes cours en e-learning grâce à la formation DAEU Sonate dispensée par l'université Paris 13. C'est parfait car c'est à côté de chez moi, je m'évite de longs transports vers l'université, je bénéficie d'un encadrement et je peux aller chercher mon fils à l'école. La cotisation pour la Digitale Académie est de 25 euros par an. En plus, j'ai l'aide régionale de 1.000 euros pour le DAEU. C'est vraiment top et je suis ravie. »

Digital Académie

Ramzy, 25 ans, suit des études d'anglais.
« J'ai stoppé mes études avant de passer le bac et j'ai travaillé. Lorsque j'ai voulu reprendre mes études il y a quelques mois, on m'a parlé du DAEU. Je me suis un peu renseigné et la mission locale m'a orientée vers la Digitale Académie où on m'a dit qu'on pouvait m'encadrer pour travailler. C'était parfait car j'habite à côté. Montereau-Fault-Yonne est assez éloigné de Paris et les temps de transports sont longs. J'ai suivi les cours de e-learning de l'université Paris 13. Ici, on s'engage à venir et on travaille. J'ai même décroché mon diplôme avec mention et, dans la foulée, je suis resté pour faire une remise à niveau en anglais. Car, à la rentrée, je compte m'inscrire en licence et continuer de suivre les cours depuis la Digitale Académie. »

Digital Académie

Mauricette, 20 ans, inscrite en BTS tourisme.
« Je suis en 2e année de BTS tourisme et c'est ma 2e année ici. Tous mes vœux avaient été refusés sur APB (NDLR : « Admission post-bac » devenu Parcoursup) et les seules écoles ou facs qui me prenaient étaient soit dans le 20e arrondissement de Paris ou à Dijon ! J'ai même failli prendre une année sabbatique. Aussi, quand j'ai entendu parler de la Digitale Académie, je me suis dit que ça pouvait être bien, car suivre des cours à distance me faisait un peu peur, j'avoue. Pour moi, c'est simple, il n'y a que des avantages. On évite les transports, on est comme dans une école et c'est très accessible. Il faudrait vraiment davantage d'écoles comme celles-ci. »