23 avril 2019

Moins de voyageurs aux heures de pointe : un challenge lancé à la Défense

Borne du Challenge mobilités de la Défense
Borne du Challenge mobilités de la Défense - Crédit photo : Île-de-France Mobilités

Soutenue par la Région, l'expérimentation lancée ce 23 avril dans le quartier de la Défense encourage les collaborateurs des entreprises à faire évoluer leurs modes de déplacement et de travail. 

Depuis ce 23 avril, 5 entreprises ainsi que des usagers du quartier d’affaires de la Défense participent au Challenge mobilités, lancé par l’établissement public de Paris-la Défense en partenariat avec Île-de-France mobilités, la SNCF et la RATP.

Ce challenge ludique incite les salariés venant sur leur lieu de travail à l’usage de la marche, du vélo et du covoiturage. Avec l'engagement des entreprises, il encourage aussi le décalage des horaires des collaborateurs, le télétravail ou l’utilisation des nouveaux espaces de travail (tiers lieux). Le but : désengorger les transports en commun dans un quartier où plus de 100 000 personnes convergent quotidiennement entre 8h30 et 9h30, 

« Agir ensemble pour éviter de prendre, tous à la même heure, les transports en commun, c’est gagner en qualité de vie, c’est améliorer l’efficacité au travail et c’est soulager les transports pour plus de régularité et de confort. »
 Valérie Pecresse, présidente de la Région Île-de-France

Mesurer la fréquentation en temps réel
Mieux connaître les usagers et les pratiques est devenu un enjeu. Dans le cadre de l’expérimentation, un vaste dispositif de comptage va permettre de mesurer en temps réel les évolutions de la fréquentation, d’évaluer et d’analyser les flux grâce à 14 points équipés de capteurs infrarouges installés au niveau des entrées et sorties du pôle d’échange.

5 % de salariés en moins aux heures de pointe

Le Challenge mobilités se déroule sur la plateforme en ligne Moov&Win. Par un système de points, les nouveaux usages et les nouvelles mobilités sont favorisés : +10 pour le covoiturage, +20 pour le vélo, + 40 pour le télétravail, etc. Ces points sont ensuite échangés contre des cadeaux.

À terme, fin 2019, cette action devrait permettre une réduction de plus de 5 % du nombre de salariés arrivant à la Défense en transports en commun pendant les heures de pointe. Soit une réduction d’environ 5 000 usagers le matin.

Des salariés de 14 entreprises déjà sensibilisés

14 entreprises de la Défense s'étaient déjà mobilisées en novembre 2019 à travers une Charte à sensibiliser leurs employés aux solutions de mobilités alternatives et aux nouveaux modes de travail : Allianz, Axa, centre commercial des Quatre Temps, EDF, Engie, EY, HSBC, Indigo, INLI, Primagaz, RTE, Saint-Gobain, Société Générale et Total.

Derrière Moov&Win, de l'expertise
La plateforme Moov&Win est développée par Transway, qui développe des challenges similaires dans d’autres grandes villes en France. Cette société a également réalisé des expérimentations analogues dans le cadre du Plan de déplacements inter-entreprises de la plateforme aéroportuaire de Paris-Charles-de-Gaulle (« Éco-défi Roissy »), pour l'établissement public territorial (EPT) Plaine Commune et la SNCF (« Challenge décalé »).