La rédaction

La Maison d'initiation et de sensibilisation aux sciences inaugurée

Le campus de l’université Paris-Sud, à Orsay, abrite un bâtiment unique en France : financé à 100% par la Région, il permet aux jeunes de 8 à 15 ans de se familiariser avec la science. L'occasion de déclencher des passions, voire des vocations !

Avec 40% de la recherche publique et privée concentrée sur son territoire, la Région Île-de-France a fait de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) un élément clé de développement. Son ambition est de faire de l’Île-de-France l’égale des meilleurs clusters d’innovation mondiaux, ce qu'elle affiche clairement dans le Schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (Sresri), adopté en septembre 2017.

 

Voir la science de manière pratique et ludique

Mais au-delà du public spécialisé, la Région entend aussi rendre la science accessible à tous et pour y parvenir, les initiatives à destination du grand public et notamment des jeunes sont essentielles. Pour générer de nouvelles vocations, il faut rapprocher la science et la société civile, car les emplois et les industries de demain ne peuvent se préparer qu'en valorisant les carrières scientifiques et technologiques auprès de la jeunesse.

Les chiffres clés de la Maison d'initiation et de sensibilisation aux sciences
6.000 élèves
ont participé à 108 ateliers depuis son ouverture.
La Région l'a entièrement financée à hauteur de 3,7M€.

Ouverte en décembre 2017 et inaugurée ce 12 juillet, la Maison d'initiation et de sensibilisation aux sciences (MISS) installée sur le campus de l’université Paris-Sud, à Orsay (91), répond à cet objectif. Unique en France, la MISS à vocation à faire découvrir et expérimenter concrètement toutes les étapes d’une démarche de recherche scientifique aux 8-15 ans. Le projet a été réalisé par le service régional des projets Immobiliers (Direction de l'enseignement supérieur, de l'orientation et de la vie étudiante).

Les élèves sont mis en situation d'apprentis chercheurs à travers une douzaine d'ateliers thématiques parmi lesquels « molécules à cuisiner », « bulles et mousses », « robotique », « archéologie », « mathématiques et botaniques » ou encore « musique et science ». Le principe : interroger le quotidien à travers les sciences et voir la science se faire de manière pratique et ludique grâce à une scénographie innovante imaginée par Marianne Klapisch (Agence Klapisch et Claisse).

Découverte en images

Maths, archéologie, chimie et biologie

Le bâtiment conçu par l'architecte Jean-Michel Daubourg (Agence Cléris et Daubourg), abrite notamment une salle d’expérimentation « sèche », qui accueille par exemple les ateliers de mathématiques ou encore d’archéologie, et une salle d’expérimentation « humide », consacrée à la chimie ou la biologie. On y trouve aussi un petit auditorium, qui permet aux classes, après leur parcours, de faire un bilan de leurs activités, de visionner un reportage, voire d’assister à une conférence.

Ouvert aux classes sur inscription. Pour plus d'infos, cliquer ici.

Photos : © Jean-Michel Daubourg