Production ciné-TV soutenue : « Mademoiselle de Joncquières » en salles

du mercredi 12 septembre au vendredi 12 octobre 2018

Édouard Baer et Cécile de France sont en tête d'affiche du marivaudage en costumes adapté de Denis Diderot à voir depuis ce 12 septembre 2018.

120 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient 120 productions par an, dans tous les genres : 

  • Fiction,
  • Documentaire,
  • Animation.

Pour le cinéma, au stade de la production ou de la post-production

Pour l'audiovisuel, sur des productions unitaires et des séries, destinées à la télévision ou aux plateformes de streaming.

Aide remboursable dès que la production est rentabilisée.

Mademoiselle de Joncquières

Marivaudage en costumes sorti en salles depuis le 12 septembre 2018, Mademoiselle de Joncquières est le 3e film d'Emmanuel Mouret à bénéficier du Fonds de soutien Cinéma de la Région.

3e film d'Emmanuel Mouret soutenu

Le cinéaste, qui a réalisé une dizaine de comédies sentimentales décalées et remarquées depuis une quinzaine d'années, avait en effet déjà été aidé pour 2 films :

  • Un baiser s'il vous plaît en 2006,
  • Fais-moi plaisir en 2008.

Un scénario d'après « Jacques le fataliste »

Récompensé aux César 2019

Le film a reçu le César des meilleurs costumes en février 2019.

Adaptée d'un passage de de Diderot, l'histoire de Mademoiselle de Joncquières se passe au milieu du XVIIIe siècle.

Le marquis des Arcis (Édouard Baer) s'éprend follement de Madame de La Pommeraye (Cécile de France), qui finit par céder. Libertin jusqu'alors, il est persuadé d'avoir trouvé l'amour de sa vie, mais il se lasse. Madame de La Pommeraye, qui s’en rend compte, le quitte, espérant ainsi raviver sa flamme. Le voyant soulagé, elle est folle de chagrin, et décide de se venger. Pour ce faire, elle s’alloue les services de 2 prostituées, Madame de Joncquières et sa fille (Alice Issaz), une jeune femme de 20 ans d'une beauté rare…

 

Informations pratiques

Adresse

Au cinéma

France

Aide régionale (Fonds de soutien et bonus) : 260.000 euros (à Vito Films)

Durée : 1h41

Tarification

Payant