8 mars 2017

Lycées : Valérie Pécresse condamne fermement les violences et les dégradations

Outre qu'elle demande des sanctions exemplaires pour les auteurs de violences à Saint-Denis, la présidente de l'exécutif régional rappelle que la Région a fait de la sécurisation des lycées une priorité, en y consacrant près de 15 M€ depuis janvier 2016.

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, et Agnès Évren, vice-présidente chargée de l'Éducation et de la Culture, condamnent fermement les violences survenues hier à Saint-Denis (93) et qui ont touché les lycées Suger, Frédéric-Bartholdi et Paul-Éluard. Elles estiment que la violence, tant à l'égard de la communauté éducative que des élèves, ainsi que les dégradations sont totalement inacceptables. Et elles demandent des sanctions exemplaires pour les auteurs de ces violences.
  
La présidente et la vice-présidente rappellent que la Région Île-de-France a investi pour assurer la sécurisation des lycées près de 15 M€ depuis janvier 2016 (en caméras de surveillance, dispositifs anti-intrusion, renforcements de sas d'entrée...) . À l'ordre du jour de la Commission permanente réunie ce 8 mars figurent plusieurs dossiers de sécurisation pour un montant de  2,3 M€ et concernant 81 établissements scolaires, dont le lycée Maurice-Ravel à Paris, qui a fait l'objet de graves violences en février dernier.

Valérie Pécresse renouvelle sa demande au ministre de l'Intérieur de protéger les abords des lycées franciliens, qui, depuis plusieurs semaines, sont le théâtre d'incidents violents, et de garantir leur sécurité.

La Région Île-de-France portera plainte pour les dégradations commises, comme elle le fait systématiquement.  Elle a demandé aux services techniques des lycées de mettre tout en œuvre rapidement pour réparer les dégâts.

Valérie Pécresse assure de sa confiance la communauté éducative et l'ensemble des personnels des lycées, dans leurs missions au service de l'éducation. Elle renouvelle, par ailleurs, son soutien aux forces de l'ordre confrontées à ces situations difficiles depuis des semaines.