La rédaction

La lutte contre l’homophobie, une priorité pour la Région

À l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie ce 17 mai, retour sur les actions mises en place par la Région, notamment avec les associations, afin de lutter contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle.
L'Île-de-France est la première région de France signataire de la charte de l'association l'Autre Cercle, qui fixe les bonnes pratiques à adopter pour lutter contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle. Cette initiative participe d'un travail pédagogique d'ampleur auprès des employeurs, destiné à combattre les préjugés. La Région Île-de-France répond ainsi aux exigences de responsabilité sociale et sociétale afin que chaque agent soit respecté et bénéficie d'une égalité de traitement. la démarche s'inscrit dans le cadre du lancement européen des recommandations de l'ONU pour la lutte contre les discriminations envers les lesbiennes, gays, bis, trans et intersexes (LGBTI) dans le monde du travail.

La lutte contre l'homophobie et la transphobie est au cœur de l'action de la Région. Avant tout dans le cadre de sa lutte contre les discriminations, inscrite dans sa politique solidarité, avec un appel à projet qui permet de soutenir des associations notamment engagées dans la lutte contre l’homophobie, telle que SOS Homophobie ou Le Refuge, qui accueille des jeunes isolés et rejetés par leur famille suite à l’annonce de leur homosexualité.

Chaque année, la Région Île-de-France est également aux côtés des grands rassemblements à l’image de la Marche des Fiertés. Cette année, la Région Île-de-France soutient également les Gay Games, grand rassemblement sportif de lutte contre l’homophobie, organisé tous les quatre ans et complété de manifestations culturelles et de festivités, et qui se tiendra à Paris en août prochain. 

120.000 jeunes sensibilisés chaque année grâce au Crips 

Dans le domaine culturel également, la Région est auprès des acteurs engagés dans la lutte contre l’homophobie, à travers une subvention annuelle au festival Chéries-chéris : festival international annuel, centré sur un cinéma traitant d’homosexualité. La Région Île-de-France a aussi soutenu cette année la production de Fiertés, une série de Philippe Faucon diffusée sur Arte qui retrace le combat pour les droits des minorités sexuelles en France à travers le récit intime de trois destins sur trois générations. Enfin, la Région concentre une part important de son action dans les lycées. En relation étroite avec les rectorats, le Centre régional d’information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes (Crips) intervient dans les établissements scolaires et d’apprentissage franciliens : il conçoit et coordonne des actions de lutte contre les discriminations et invite les jeunes, dans ses animations, à développer leur sens critique. Le Crips propose une sélection d’outils pour aborder l’homosexualité et prévenir l’homophobie auprès des adolescents. Ce sont ainsi plus de 120.000 jeunes adultes franciliens qui, chaque année, sont sensibilisés à ces questions à travers du Crips, pour un budget total de 1,2M€.

Un devoir d'exemplarité

La lutte contre l'homophobie s'inscrit plus globalement dans une politique régionale de lutte contre toutes les formes de discrimination : tout partenaire de la Région - en particulier associatif ou sportif - se voit retirer ses subventions s'il ne respecte pas cette exigence.

Un appel à la dépénalisation universelle de l'homosexualité
Lors de sa prochaine séance plénière le 31 mai 2008, le conseil régional émettra le vœu de mandater Valérie Pécresse, Présidente de la Région, de porter, au nom de l’ensemble des élus régionaux, une déclaration demandant la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Aujourd’hui, encore 74 pays à travers le monde pénalisent l’homosexualité par des amendes, de la prison, de la torture et 13 d’entre eux condamnent les homosexuels à la peine de mort.
 

Photo : © William Alix