La lutte contre le gaspillage alimentaire dans les cantines des lycées

Ce 16 octobre est la Journée nationale de la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’occasion de rappeler les actions de la Région en la matière, notamment dans les cantines scolaires des 465 lycées franciliens.

Chaque année, chaque foyer français jette à la poubelle 20 kg de denrées alimentaires non consommées – dont 7 kg encore emballés. En Île-de-France, la Région agit contre ce fléau, notamment dans les cantines des 465 lycées dont elle a la responsabilité et où sont servis chaque année 40 millions de repas. Car le gaspillage a aussi un coût pour la collectivité régionale chiffré à 18 M€ par an. 

La lutte régionale contre le gaspillage intervient à plusieurs niveaux : sensibilisation et formation des équipes de restauration, modernisation des équipements de gestion de la demi-pension dans les lycées, mais aussi sensibilisation des jeunes eux-mêmes.

Actuellement, 35 établissements volontaires sont engagés sur la thématique « Gaspillage alimentaire et gestion des déchets », dont 22 sur le gaspillage alimentaire, avec 3 types d'actions (sensibilisation, détournement et réduction des déchets) menées à différents stades : approvisionnement, préparation et service. Cet accompagnement a permis d'expérimenter des actions efficaces (mise en place de Salad'Bar, pain tranché en bout de chaîne, table de partage) qui ont conduit à une réduction réelle des déchets et du gaspillage. Voici 3 exemples :

  • Lycée Blaise-Pascal d'Orsay (91) : cet établissement a travaillé sur le suivi des pesées grâce à des tables de tri comportant une balance intégrée pour une visualisation directe. Grâce à cette action, les usagers ont pu réduire le gaspillage alimentaire. Sur le pain notamment, des solutions ont été trouvées en achetant des pains individuels plus petits. Le pain restant non consommé est récupéré par l'association Moineau 91 pour la nourriture animale.
  • Lycée Honoré-de-Balzac à Paris (17e) : ce lycée a proposé d'adapter les portions de façon attractive, selon les appétits, en variant la taille des contenants proposés. Dans la ligne de self, une assiette plus petite et de couleur différente a été ajoutée pour les personnes qui le souhaitent.
  • Lycée Jacques-Feyder à Épinay-sur-Seine (93) : des ateliers cuisine ont été organisés avec les élèves afin de développer l'éduction au goût. Pour que les légumes soient plus facilement acceptées par les jeunes, des « apéro légumes » sont proposés avec des accompagnements différents pour varier les saveurs. Cette sensibilisation permet d'améliorer l'acceptation des légumes au self et donc de diminuer leur gaspillage.

Photo : © Marie Genel/Picturetank

Tags