13 mars 2018

Les tickets-loisirs : un moyen d'accès aux loisirs pour les Franciliens défavorisés

île de loisirs-Etampes-roller
Crédit photo : Stéphane Lagoutte / M.Y.O.P

Pour 2018-2019, la Région améliore son dispositif permettant aux Franciliens les plus modestes d'accéder à des moments de détente de qualité dans les îles de loisirs. Elle augmente notamment les possibilités de séjours sur ces sites régionaux, grâce aux tickets-loisirs.

Les séjours dans les îles de loisirs ont la cote !

En 2017, non seulement le nombre de bénéficiaires de tickets-loisirs a augmenté (69 909, contre 58 525 en 2016 et 63 202 en 2015), mais aussi le nombre de séjours réalisés par leur biais (1 650, contre 902 en 2016 et 491 en 2015).

Pour donner accès aux loisirs de plein air et à la détente aux Franciliens les plus défavorisés, les 12 îles de loisirs de la Région ont un rôle essentiel à jouer. C'est ce qu'a souligné le Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs adopté en décembre 2017. C'est également ce que les élus ont confirmé ce 15 mars en votant toute une série d'améliorations du dispositif tickets-loisirs pour la période du 14 avril 2018 au premier mars 2019.

L’accent a été mis à cette occasion sur le développement des séjours bénéficiant aux groupes de jeunes, aux familles fragilisées et aux femmes victimes de violences ainsi que sur les activités sportives, culturelles et éducatives.

Les nouvelles orientations loisirs 2018-2019 se résument ainsi :

  • Réaffirmer la vocation sociale des îles de loisirs, en offrant aux jeunes, aux personnes en situation de handicap et aux familles défavorisées ainsi qu’aux femmes victimes de violences, l’accès aux îles de loisirs, à leurs espaces naturels et de baignade et à de multiples activités sportives, culturelles et de loisirs, libres ou encadrées. 
  • Rendre le dispositif plus lisible, transparent et efficace en simplifiant les réseaux et modalités de distribution des tickets-loisirs. Ainsi, depuis 2017, les tickets-loisirs sont gérés par les services régionaux. Cela se fait principalement par le biais de deux appels à projets annuels, ouverts notamment aux communes, aux organismes œuvrant en faveur du handicap et aux mouvements sportifs. 
  • Étendre la période de mise en œuvre à partir des vacances de printemps jusqu’au premier mars 2019, soit 10 mois et demi de validité contre 7 mois en 2017 et 5 mois et demi dans le dispositif précédant. Le but :  favoriser la fréquentation des îles de loisirs en dehors de la haute saison. 
  • Renforcer le lien avec le mouvement sportif en développant les animations sportives et de loisirs, et leur dimension éducative et sociale. 
  • Développer l’offre culturelle et pédagogique, notamment par le biais des villages sportifs et culturels qui seront reconduits, en intégrant l’apprentissage des langues et des gestes de premiers secours. 
  • Développer le tourisme de proximité en augmentant le nombre de séjours sur les îles de loisirs, tant pour les groupes que pour les familles défavorisées et les femmes victimes de violences. Comment : en harmonisant les taux et les conditions d’éligibilité et en regroupant sur un seul appel à projet l’ensemble des formules proposées :
    • Séjour « sport – langues » pour les groupes de jeunes
    • Séjours au profit des familles franciliennes défavorisées
    • Séjours au bénéfice des femmes victimes de violences
    • Séjours au profit des adhérents et licenciés sportifs (nouvelle formule)

Pour 2018-2019, le ticket-loisirs voit son prix maintenu à 6 euros. Il fera l'objet de deux appels à projet distincts, l'un pour les sorties à la journée, l'autre pour les séjours avec quatre formules distinctes en fonction du public visé (jeunes, familles défavorisées, femmes victimes de violences, mouvement sportif). La Région est prête à y consacrer 760 000 euros.

Carte des 12 îles de loisirs de la Région Île-de-France

carte-îles de loisirs