Production ciné-TV soutenue : « Les Lycéens, le Traître et les Nazis » sur france.tv

du mardi 19 janvier au samedi 20 mars 2021

Aidé par la Région, un docu-fiction sort de l'oubli l'histoire d'une cinquantaine de lycéens résistants exécutés par la Gestapo pour les uns, déportés pour les autres, en 1944, après avoir été trahis par l'un des leurs.

100 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient 100 productions par an, dans tous les genres : 

  • Fiction,
  • Documentaire,
  • Animation.

Pour le cinéma, au stade de la production ou de la post-production

Pour l'audiovisuel, sur des productions unitaires et des séries, destinées à la télévision ou aux plateformes de streaming.

Dans tous les cas, cette aide est remboursable dès que l'œuvre bénéficiaire est rentabilisée.

Les Lycéens, le Traître et les Nazis

Signé David André, Les Lycéens, le Traître et les Nazis est un docu-fiction bénéficiaire du Fonds de soutien Audiovisuel de la Région.

Son mérite est de sortir de l'oubli une tragédie qui eut lieu en Sologne le 10 juin 1944. C'est-à-dire le même jour que le massacre d’Oradour-sur-Glane, qui a tout éclipsé dans la mémoire collective.

41 lycéens exécutés, 15 déportés

Ce jour-là, 41 lycéens de la Résistance sont froidement exécutés par la Gestapo, et 15 de leurs camarades sont envoyés en déportation, où ils périront.

Ces jeunes formaient le réseau Corps franc Liberté, né dès novembre 1940 dans de grands lycées parisiens. Très actif, le mouvement est associé à des opérations de plus en plus périlleuses. Jusqu'en juin 1944 où Londres fait appel à lui pour accompagner le Débarquement. Ses 150 jeunes membres se donnent rendez-vous à La Ferté-Saint-Aubin (45) pour préparer des opérations de parachutage. Mais l'un d'entre eux a trahi...

Témoignages, archives et reconstitutions

L'épopée de ce groupe de résistants considéré comme le plus jeune de France est racontée à travers :

  • Les témoignages de 3 survivants, qui ont poursuivi le combat après la tragédie,
  • Des archives,
  • Des reconstitutions tournées avec des jeunes comédiens, sélectionnés par la comédienne Laurence Côte parmi ses élèves du cours Florent.

« C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le monde claque des dents », a écrit Georges Bernanos en 1938. Cette phrase, David André explique qu'il n'a pas pu s’empêcher de penser qu'elle avait été écrite pour le Corps franc Liberté, dès qu'il a découvert son histoire.

Informations pratiques

Adresse

sur france.tv

Aide régionale (Fonds de soutien) à Compagnie des Phares et Balises

Durée : 1h03

Tarification

Gratuit