29 juillet 2016

Le sport en Île-de-France

Pratiquer une activité physique régulière, c’est bon pour la santé. L’Institut régional de développement du sport vient de publier une nouvelle étude qui détaille la pratique du sport en Île-de-France. 2.000 personnes ont participé à cette enquête réalisée par téléphone en 2015. Décryptage.

Sports en Île-de-France : plus de la moitié des Franciliens s'y adonnent 

En Île-de-France, 58 % des Franciliens âgés de 15 ans et plus s’adonnent au moins une fois par semaine à une activité sportive, toutes disciplines confondues. Mais cette étude sur le sport en Île-de-France dévoile qu'ils sont 53 % à pratiquer une discipline donnée. Et 48 % d’entre eux le font au moins pendant une heure.  

Autre chiffre : 31 % des Franciliens s’adonnent à leur sport favori de manière encadrée, c’est-à-dire dans un club ou une association. 23 % des personnes interrogées déclarent une pratique sportive régulière (au moins une fois par semaine) mais de manière autonome. Les activités les plus prisées sont la gymnastique (13 %), la marche (12 %) et la course à pied (8,5 %). On retrouve ensuite la natation, le vélo (7 %) et enfin la musculation (4,3 %).

Les déplacements, au cœur de la pratique sportive francilienne

À côté de la pratique sportive proprement dite, il est à noter que plus de deux habitants de l’Île-de-France sur trois sont concernés par une activité physique régulière liée aux déplacements. Ils sont ainsi 56 % à faire de l’exercice au moins une fois par semaine rien qu’en se déplaçant à pied ou à vélo par exemple, dont l’utilisation a été multipliée par deux à l’échelle régionale, depuis 2001.

En conclusion de cette étude sur le sport en Île-de-France, l’IRDS (Institut régional de développement du sport) observe ainsi que 77 % des Franciliens se dépensent physiquement chaque semaine soit à travers une pratique sportive régulière soit lors de ses déplacements. Derniers chiffres enfin, 83 % des sportifs franciliens déclarent se dépenser dans le but d’améliorer leur santé et/ou de préserver leur forme physique, et 69 % d’entre eux se perçoivent en bonne ou très bonne santé.

Plus d'infos sur www.irds-idf.fr