23 novembre 2018

Le soutien régional à l'urbanisme transitoire

urbanisme transitoire
Crédit photo : Côme Cerezales

Création d’une plateforme logistique, de jardins partagés, de lieux culturels et festifs... la Région soutient les collectivités, aménageurs ou associations dont les projets d'urbanisme transitoire permettent de redonner vie de façon éphémère à des bâtiments ou des terrains en attendant qu’ils soient transformés.

Le prochain appel à manifestation d’intérêt sera organisé en 2020

L'urbanisme transitoire pour lutter contre les friches

L’aménagement des espaces délaissés ou en mutation s’effectue sur un temps long allant jusqu’à quinze ans, ce qui donne l’impression aux populations riveraines que le spectacle des friches comme des chantiers est interminable. L'urbanisme transitoire apparaît ainsi comme une solution à ce problème.

Face à ce constat, la Région a souhaité promouvoir l’innovation urbaine et impulser des dynamiques de développement : pour cela, elle a lancé en juin 2016 son dispositif de soutien à l’urbanisme transitoire à l’attention des collectivités, des aménageurs ou des associations.

Ce champ nouveau de l’aménagement permet d’accélérer la réalisation des projets, d’en favoriser l’appropriation sociale et d’optimiser l’usage du foncier disponible dans l’espace et dans le temps. Nouveaux usages, pratiques expérimentales et/ou activités émergentes permettent de valoriser des terrains en attente de projet et d’engager des démarches innovantes et vertueuses en matière environnementales : réemploi, circuits courts, éco-matériaux et matériaux bio-sourcés, participation citoyenne, etc.

Les projets soutenus

Depuis novembre 2016, la Région a soutenu 45 projets d’urbanisme transitoire.

Pour voir en plein écran, cliquez ici

► Télécharger la liste des lauréats (pdf - 250 ko)

Comment candidater ?

La 7e session de l’appel à projets est ouverte jusqu’au 4 juillet 2019 

 Les candidats peuvent consulter les modalités et télécharger un dossier sur la page dédiée au dispositif

Un jury d’élus et de personnalités qualifiées se réunit plusieurs fois par an pour examiner les dossiers et proposer des quartiers lauréats.
 
Sur cette base, la Commission permanente du Conseil régional désigne les projets retenus et arrête les programmes d’actions négociés et le montant de la dotation régionale prévisionnelle.