10 octobre 2018

Le soutien régional à la gestion des déchets en forêt de Saint-Germain

Dépot sauvage getty
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

La Région lutte contre les dépôts sauvages en forêt et apporte son soutien à la gestion des déchets. Face à leur augmentation en forêt de Saint-Germain, elle apporte une aide d'urgence de 100.000 euros à la ville pour le nettoyage du massif forestier.

Un soutien à la gestion des déchets pour protéger la forêt de Saint-Germain-en-laye

Poumon vert du nord-ouest francilien, la forêt de Saint-Germain-en-laye et de Marly-le-Roi (78), est menacée par les dépôts sauvages, récurrents et en forte augmentation (142 tonnes de déchets ramassés en 2017). Or, ce massif de 3.532 ha relevant du « domaine privé de l’Etat » et géré par l’Office National des Forêts (ONF), accueille 3 millions de visiteurs par an. La gestion des déchets dans ce bois est donc un enjeu essentiel aujourd'hui. 

4,8 millions d'euros pour lutter contre les dépôts sauvages
La Région Île-de-France a mis en place un « Fonds propreté » de 4,8 millions d'euros dès 2016 pour aider les collectivités et acteurs de terrain à lutter contre les dépôts sauvages, un « Plan Vert» en mars 2017 et une « Stratégie régionale pour la forêt et le bois en Île-de-France ». Chaque année, les dépôts sauvages de déchets représentent jusqu'à 25 kg/habitant sur certains secteurs et génèrent des coûts de prise en charge très élevés, jusqu'à 13 euros par habitant. Ce fonds a déjà permis, en trois ans, d’aider près de 700 communes franciliennes.

Face à ce fléau, la Région Île-de-France a décidé d’apporter un soutien financier de 100.000 euros, dans le cadre du « Fonds propreté », pour nettoyer la forêt jusqu’à la fin de l’année 2018 et faire de nouveaux aménagements de prévention et de gestion des déchets en complément de ceux qu’elle a déjà cofinancés.

Une application en expérimentation pour signaler les dépôts sauvages

En parallèle, la Région a financé la création d’une application « ACDECHET » permettant le signalement de dépôts sauvages dans la forêt de Fontainebleau, actuellement testée avec l’Office National des Forêts.

Ainsi, en étroite collaboration avec l’ONF et les collectivités locales, la Région répond en urgence aux besoins de vastes opérations de ramassage, de gestion des déchets et d’aménagement des points noirs de dépôts sauvages. La région appelle également l’Etat à donner un signal fort en termes d’action de police. En écho aux Etats Généraux de la forêt, dont Arnaud Péricard, maire de Saint-Germain-en-Laye, a pris l’initiative, la Région s’engage à travailler à la mise en place d’un cadre d’engagement territorial pluriannuel qui engage toutes les parties prenantes. L'enjeu est double : d’abord éradiquer de façon pérenne les dépôts sauvages sur le territoire forestier ; mais au-delà, profiter de l'ensemble des bienfaits d’une forêt chère aux Franciliens.

Pour la forêt de Saint-Germain, l’ONF a été soutenu par la Région à hauteur de 70.000 euros, pour l’acquisition d'appareils photographiques destinés à retrouver et verbaliser les contrevenants.