Publié le 24 janvier 2019
Mis à jour le

Le fonds Air-Bois pour le remplacement des chaudières polluantes étendu à toute l'Île-de-France

Crédit photo : XXLPhotos - iStock

Après avoir été expérimenté en Essonne de 2017 à 2019, le fonds Air-Bois bénéficie aux particuliers propriétaires de leur logement de toute l'Île-de-France. Ils peuvent recevoir jusqu'à 2.000 euros pour remplacer leur chauffage au bois d'avant 2002.

Extension du fonds Air-Bois à tous les Franciliens

315 foyers

C'est le nombre de bénéficiaires du fonds Air-Bois entre mars 2017 et novembre 2019. Ensemble, ils ont reçu 200.000 euros.

Proposé depuis mars 2017 aux habitants d'une partie de l'Essonne (les territoires des communautés d’agglomération Paris-Saclay, Val d’Yerres-Val de Seine, Cœur d’Essonne, et de la communauté de communes du Pays de Limours), le fonds Air-Bois régional a été généralisé depuis (à la suite d'une décision de juillet 2019) à tous les Franciliens, y compris ceux vivant en zone rurale.

Mieux : au lieu de 1.000 euros lors de l'expérimentation, le montant de l'aide peut désormais s'élever jusqu'à 2.000 euros (dont 1.500 euros financés par la Région).

Une amélioration de la qualité de l'air chez les Franciliens

La pollution due au chauffage au bois

En Île-de-France, le chauffage résidentiel au bois est responsable de plus d’un tiers des émissions régionales de particules fines primaires. En une journée, les quantités de particules émises par un foyer fermé ancien peuvent être aussi importantes, selon Airparif, que celles d’un véhicule diesel qui parcourt 4.000 km.

Mis en place avec l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le fonds Air-Bois est déployé dans le cadre du Plan « Changeons d’air en Île-de-France », que la Région a adopté en juin 2016 en vue d'agir de manière globale et transversale pour améliorer la qualité de l’air. Il est en effet admis que les 2 sources principales d’émission de particules fines en Île-de-France sont le trafic et le chauffage au bois.

Le fonds Air-Bois est destiné à aider les particuliers à remplacer leurs appareils individuels de chauffage au bois datant d'avant 2002 et utilisés en chauffage principal par des équipements plus performants, économes en énergie et moins polluants (label flamme verte 7 étoiles ou équivalent).

Les particuliers éligibles doivent notamment être propriétaires occupants de leur logement, et celui-ci doit être une résidence principale achevée depuis plus de deux ans.

Le fonds continue à être géré par le Département en Essonne, tandis que l'Agence de services et de paiements prend le relais sur le reste de l’Île-de-France.