13 août 2019

En Seine-et-Marne, le château de la peintre Rosa Bonheur revit

château musée Rosa Bonheur
Crédit photo : Myop

Le château de Thomery, où la peintre naturaliste et animalière Rosa Bonheur vivait et créait, est un joyau d’architecture et de mémoire qui a gagné en attrait avec le soutien de la Région. Visite guidée.

musée Rosa Bonheur-intérieur

Acquis en 2017 par Katherine Brault, une passionnée d’histoire, le château de Rosa Bonheur, à Thomery, près de Fontainebleau (77), abritait à l'époque un musée assez confidentiel. Aujourd’hui, l’ensemble du domaine est au cœur d’un projet culturel, économique et touristique innovant dont l'objectif est de construire un pôle touristique autour de Fontainebleau.

La Région a cofinancé la réhabilitation du château

Pour l'accompagner, la Région a soutenu la réhabilitation et la mise aux normes de la partie atelier du château à hauteur de 200.000 euros, dans le cadre du Fonds pour la modernisation et la transition numérique du tourisme. Visite guidée de ce château en Seine-et-Marne.

« La sauvegarde du patrimoine culturel est pour moi un enjeu majeur. Préserver notre patrimoine, c’est transmettre notre histoire aux jeunes générations et à celles à venir. C’est aussi un vecteur d’attractivité économique et touristique. »
Hamida Rezeg, vice-présidente de la Région chargée du Tourisme 

Rosa Bonheur, figure de l'émancipation féminine

musée Rosa Bonheur-intérieur

Rosa Bonheur est l'artiste peintre la plus vendue dans le monde au XIXe siècle, la référence incontournable de la peinture naturaliste et animalière. Elle vénérait la nature et les animaux, et a passé sa vie à chercher l’âme dans le regard des bêtes. C’est ce qui frappe dans ses tableaux.

L'artiste a marqué aussi son époque par sa vie romanesque et incarné à plusieurs titres l’émancipation féminine : elle fut la première femme artiste à recevoir la Légion d'honneur des mains d’une autre femme, l’impératrice Eugénie. Elle fut aussi la première femme autorisée à porter officiellement un pantalon ; la première à acheter un bien immobilier avec le fruit de son travail, grâce à la vente d’une seule toile. Sa notoriété devenant oppressante, elle dut quitter Paris pour les environs de Fontainebleau en 1859 afin d'y trouver l’espace nécessaire à la confection de ses toiles gigantesques et à l’accueil de plus de 200 animaux en liberté.

Les trésors du château 

musée Rosa Bonheur-jardin

Labellisé « Maison des illustres », le château de Thomery présente un intérêt patrimonial remarquable. Il propose une véritable plongée dans l’art de vivre à la française du XIXe siècle. Rosa Bonheur y reçut de nombreuses figures de l’époque : le compositeur Georges Bizet, le président Sadi Carnot ou encore le mythique Buffalo Bill à l’occasion de l’Exposition universelle de 1899. 

Tous les objets du quotidien de Rosa Bonheur sont restés à leur place : sa canne, sa vaisselle, ses armoires encore remplies de vêtements et des œuvres à foison.

L'artiste peintre fit construire son atelier en extension du château. L’univers néogothique qui y règne est aussi étrange qu’enchanteur. C’est l’atelier d’artiste le mieux conservé de France, le plus vaste et le plus lumineux. Tableaux inachevés, sculptures, documents, labo photo... Tous les éléments sont réunis pour une immersion réaliste dans une séance de travail avec Rosa Bonheur.    

Une nuit au musée

Malgré son positionnement touristique international, la ville de Fontainebleau ne propose actuellement que très peu d’hébergements haut de gamme. Mais le village de Thomery a de nombreux atouts qui attirent une clientèle exigeante, à la recherche d’authenticité. Le site historique et la notoriété de Rosa Bonheur attirent déjà les visiteurs étrangers (chinois, coréens, américains, anglais). Ceux-ci pourront bientôt séjourner au domaine pour découvrir la région, grâce à l’aménagement d’une véritable maison d’hôtes, imprégnée de l’esprit de l'artiste : suites luxueuses, spa, petit salon, salle à manger, parc, librairie, salle de réception et salon de thé. Une offre inédite qui mêle tourisme, culture et hébergement. On pourra aussi se mettre aux fourneaux dans la cuisine d’époque, faire des balades en forêt sur les traces de Rosa Bonheur ou participer à des causeries avec des auteurs.

La réalité augmentée pour donner vie aux animaux peints

Le musée Rosa Bonheur développe un outil numérique précurseur de réalité augmentée, qui servira lors des visites du musée. Les animaux des tableaux peints par Rosa Bonheur vont prendre vie et emboîter le pas des visiteurs.

Une application est aussi à l’étude pour retrouver toutes les œuvres de l’artiste où qu’elles soient exposés dans le monde. Un partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York est même envisagé autour du tableau phare qui s’y trouve, Le Marché aux chevaux.