25 novembre 2019

Le 1er arbre de la future forêt de Pierrelaye-Bessancourt est planté 

Crédit photo : Anthony Voisin

Un million d’arbres va être planté dans les dix prochaines années sur la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, dans le Val-d’Oise. Une nouvelle forêt de 1.350 hectares va ainsi voir le jour, à 25 km de Paris. 

Le premier érable a été planté, lundi 25 novembre, à Méry-sur-Oise (95).La France n’a pas connu un projet de création de forêt d’une telle ampleur depuis quatre siècles. Un investissement total de 84.5 millions d'euros est prévu pour financer cette opération environnementale.

En janvier 2019, la Région a approuvé la cession pour 1 euro symbolique de propriétés régionales situées dans le périmètre du projet.

Une nouvelle forêt dans le Val d'Oise

La Région Île-de-France participe à la mise en œuvre 

Le Syndicat mixte d’aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP) regroupe : 

  • la Région Île-de-France (contribution de 500.000 euros),
  • la Communauté d’agglomération Val Parisis,
  • les communes de Méry-sur-Oise et Saint-Ouen-l’Aumône. 

Depuis 2014, le Syndicat mixte d’aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP), dont fait partie la Région, porte l’ambitieux projet de créer une nouvelle forêt de 1.350 hectares sur 7 communes du Val-d’Oise : 

  • Bessancourt, 
  • Frépillon, 
  • Herblay-sur-Seine, 
  • Méry-sur-Oise, 
  • Pierrelaye, 
  • Saint-Ouen-l’Aumône 
  • Taverny, 

Au total, 600 hectares de forêt seront créés et 400 hectares réhabilités.

Forêt de Pierrelaye-Bessancourt  : un aménagement emblématique 

Cet aménagement forestier va contribuer :

  • au développement de la biodiversité ;
  • à la lutte contre la pollution atmosphérique ; 
  • et à la lutte contre le réchauffement climatique.

Ce nouveau poumon vert sera ouvert aux habitants du Val-d’Oise et contribuera au développement du patrimoine naturel francilien. Le boisement de la plaine s’étalera sur une dizaine d’années. D’ici mars 2020, 20 premiers hectares seront boisés. La forêt sera mature dans 30 à 50 ans. Durant les phases de chantier et de pousse, des animations et visites seront organisées. 

Chiffres-clés 

  • 1.350 hectares 
  • 663 hectares publics et 687 hectares privés
  • 7 communes et 3 intercommunalités concernées
  • 30 essences d’arbres différentes plantées
  • 1 million d’arbres planté pendant 10 ans
  • 84,5 millions d’euros d’investissement 

La plaine de Pierrelaye-Bessancourt : un espace agricole en danger

Sur la plaine de Pierrelaye-Bessancourt sont présentes de grandes cultures qui ont longtemps nourri la région parisienne : blé, maïs… Le site présente un véritable potentiel environnemental avec des milieux naturels et des espèces diversifiés. Il constitue un maillon essentiel dans la continuité des corridors écologiques régionaux.

La plaine pâtit pourtant de nombreuses activités illégales. Les aménagements et dépôts sauvages sont en constante augmentation. Ils sont sources de pollutions visuelle et environnementale. Dégradée et fragilisée, la plaine était en attente d’un nouvel usage. Sa transition agricole est donc lancée.

Les différentes étapes du projet : 

  • 2012 : labellisation du projet « Grand Paris »
  • 2014 : création du SMAPP, Syndicat mixte d’aménagement de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt
  • 2018 : lancement d'une concertation avec la population par le SMAPP,
  • juin 2019 : lancement d'une enquête publique pour une déclaration d’utilité publique (DUP).
  • Novembre 2019 : plantation du 1er arbre
  • Début 2020 :  déclaration d’utilité publique puis acquisition de 4.000 parcelles pour transformer la plaine de Pierrelaye-Bessancourt en espace forestier.