7 septembre 2018

L'aviculture francilienne cherche à se faire (re)connaître

À l'occasion du Festival de la Terre qui se tient le 9 septembre, les agriculteurs affichent la volonté de relancer le dynamisme de l'aviculture en Île-de-France, avec le soutien de la Région. Décryptage d'un secteur méconnu.

L'aviculture francilienne en bref

  • L'aviculture, c'est l'élevage de poulets, dindes, canards, pintades, poules pondeuses...
  • La France est leader européen dans la production de volailles, grâce à un secteur avicole performant.
  • L'élevage avicole francilien, c'est 120 producteurs indépendants.
  • Les producteurs sont principalement situés dans 3 départements (Essonne, Seine-et-Marne et Yvelines).
  • La majorité des éleveurs franciliens ont fait un choix : celui de filières courtes de commercialisation.
  • Eleveurs fermiers, les aviculteurs d'Île-de-France sont sensibles à 3 enjeux : le bien-être animal, l'environnement, le maintien des paysages ruraux.
  • Le secteur doit faire face à 3 défis majeurs : les questions sanitaires, les obligations réglementaires et la spécificité de leurs élevages.
  • Depuis 2017, 24 % des éleveurs franciliens se réunissent pour constituer une association, les Aviculteurs d'Île-de-France.

 

Le nouveau Pacte agricole, un soutien essentiel
L'initiative des aviculteurs d'Île-de-France illustre concrètement la volonté du Conseil régional d'aider à la diversification, par le biais du Pacte agricole 2018-2030. La Région construit avec les acteurs des filières animales un plan d'avenir pour l'élevage, afin d'assurer de nouveaux débouchés. Chaque année, ce sont 30 millions d'euros qui vont être investis, jusqu'en 2022, pour répondre aux enjeux environnementaux et économiques qui attendent l'agriculture francilienne.

Les objectifs du regroupement des aviculteurs

Avec près de 80 % de sa surface recouverte d'espaces agricoles, l'Île-de-France est un grand territoire rural. Et la Région soutient cette vocation. Le projet de regroupement des aviculteurs d'Île-de-France s'inscrit dans cette dynamique, puisqu'il vise à :

  1. Garantir des produits variés, sains, de qualité et d'origine identifiée
  2. Dynamiser l'agriculture locale et ses acteurs
  3. Construire une identité francilienne autour de savoir-faire locaux
  4. Favoriser la diversification des exploitations agricoles
  5. Permettre la transmission des exploitations d'éleveurs aux générations à venir
  6. Maintenir un tissu rural et des paysages

Une démarche qui se concrétise aussi par l'officialisation de la marque Aviculteurs d'Île-de-France, et fait écho au travail d'autres filières d'élevage, comme l'association Les Bergers d'Île-de-France avec la mise en place de leur marque Agneau des Bergers d'Île-de-France, ou les éleveurs bovins et la marque Nos Bovins d'Île-de-France.