27 mars 2017

Lancement du fonds Air-Bois en Essonne

Voté en décembre 2016, le fonds Air-Bois qui favorise le remplacement des vieilles chaudières à bois polluantes a enregistré ce 27 mars 2017 la signature d'une première convention avec le Conseil départemental de l'Essonne.

Mise à jour 06 juil. 2018 : expérimenté dans une partie de l'Essonne depuis 2017, le fonds Air-Bois va prochainement bénéficier aux habitants de toute l'Île-de-France, y compris ceux vivant en zone rurale. Par ailleurs, ils pourront recevoir jusqu'à 2.000 euros, contre 1.000 euros lors de l'expérimentation. Cette double décision a été prise par les élus régionaux ce 4 juillet 2018.
La date et les modalités d'application de l'extension du fonds à toute l'Île-de-France seront connues ultérieurement.
Pour plus d'infos, cliquez ici.

Le fonds Air-Bois : vers le remplacement des chaudières à bois polluantes

C'est parti pour le fonds Air-Bois. Adopté en décembre 2016 par le Conseil régional, ce dispositif, qui vise à accompagner le remplacement des équipements anciens de chauffage individuel au bois (poêles, inserts, petites chaudières) par des équipements modernes, a donné lieu à la signature d'une première convention ce 27 mars 2017 avec le Conseil départemental de l'Essonne. Une mise en place est actuellement en cours sur un territoire pilote regroupant les Communautés d’agglomérations Paris-Saclay, Val d’Yerres Val de Seine, Cœur d’Essonne Agglomération et la Communauté de communes du Pays de Limours.

L'impact du chauffage au bois sur la qualité de l'air

En Île-de-France, le chauffage résidentiel au bois est responsable de plus d’un tiers des émissions régionales de particules fines primaires. À titre de comparaison, une journée de chauffage au bois avec un foyer ouvert équivaut en émissions de particules à environ 3.500 km parcourus par une voiture diesel et à 2 semaines de chauffage d’un logement équipé d’une chaudière bois performante. Le remplacement d’appareils anciens de chauffage au bois par du matériel plus performant permettra également de générer des économies de combustible et de baisser ainsi la facture de chauffage des bénéficiaires.

La Région a affecté à cette opération 961.500 euros en décembre 2016 ce qui, avec le financement de l’Ademe, aboutit à un montant total de 1.923.000 euros. Sur la base de 1.000 euros attribués par équipement remplacé, cela va permettre le versement de 1.923 primes fonds Air-Bois.

Pour retrouver les dispositifs de la Région visant à améliorer la qualité de l'air en Île-de-France, cliquez ici.