Aides régionales et appels à projets

L’aide à la résidence territoriale dans le domaine du spectacle vivant

La Région Île-de-France soutient des projets de résidence territoriale élaborés entre une équipe artistique et un lieu ou un opérateur d’accueil francilien.

Pour quel type de projet ?

La résidence doit :

  • Se dérouler sur une durée supérieure ou égale à 4 semaines pour l’accueil en résidence d’une même équipe artistique,
  • Être formalisée dans le cadre d’une convention, signée entre l’artiste ou l’équipe artistique et la structure d’accueil, qui précise les objectifs et contenus du projet, les moyens techniques, logistiques, administratifs et financiers mis à disposition par la structure d’accueil,
  • S’appuyer sur une diversité d’acteurs du territoire (habitants, associations, établissements scolaires, équipements culturels…),
  • Prévoir la mise en œuvre de projets de sensibilisation et d’action culturelle, notamment en direction des jeunes.

Par ailleurs, le budget de la résidence territoriale doit contenir une part significative de dépenses artistiques, dont la rémunération des artistes.


Qui peut en bénéficier ?

  • Professionnels

Personnes morales de droit public, ou privé ayant au moins 1 an d’existence.

La structure doit :

  • Être dotée de moyens humains, logistiques et techniques professionnels suffisants pour garantir la faisabilité du projet.
  • Respecter les différentes législations en vigueur.
  • Être soutenue financièrement par au moins un partenaire public (État et/ou collectivité territoriale) avéré.

Quelle est la nature de l'aide ?

L’aide régionale est comprise entre 5.000€ et 40.000€ dans la limite d’un taux d’intervention plafonné à 50% du budget.

Lorsque la résidence territoriale se situe dans une zone géographique carencée et/ou dans les îles de loisirs, le soutien régional est plafonné à 60% du budget.

L’aide à la résidence territoriale est renouvelable une fois sur le même projet de résidence en fonction de l’évaluation du projet et si celui-ci se prolonge.

Pour candidater sur un autre projet de résidence, un délai de carence d’une année est appliqué.

Ce dispositif n’est pas cumulable avec les aides à la Permanence artistique et culturelle, avec l’aide à la création et avec l’aide aux réseaux franciliens dans le domaine du spectacle vivant.

Les dépenses éligibles sont celles du projet. La part des coûts de fonctionnement de la structure est de 20% maximum du budget du projet.

Quelles démarches ?

Le dépôt des demandes de subvention se fait uniquement en ligne, sur la plateforme régionale mesdemarches.iledefrance.fr.

Prendre contact avec le ou la chargé(e) de mission en amont du dépôt de la demande, au moins 6 mois avant le début du projet.

Calendrier des sessions de dépôt 2021 (sous réserve) :

  • 1re session : du 8 décembre 2020 au 10 janvier 2021 (résidences à partir de janvier 2021 et non achevées avant mai 2021),
  • 2e session : du 24 février 2021 au 16 mai 2021 (résidences à partir de juillet 2021 et non achevées avant octobre 2021),
  • 3e session : clôture du dépôt le 8 novembre 2021, pour des résidences pouvant débuter à partir de novembre 2021 et non achevées avant avril 2022 (dans la perspective d'un vote au 1er semestre 2022).

À noter

Critères d’attribution :

  • Nature, contenu, objectifs et durée de la résidence,
  • Conditions d’accueil des artistes et moyens apportés par le/les partenaires,
  • Conditions de la rencontre artistique avec : publics, habitants et jeunes,
  • Diversité et pertinence des partenariats sur le territoire,
  • Territoire d’implantation et rapport à l’offre culturelle déjà présente sur ce territoire,
  • Cohérence du budget présenté et la viabilité du projet,
  • Inscription du projet dans les objectifs de la politique régionale

Le soutien régional est prioritairement accordé aux structures situées dans des territoires peu pourvus en offre culturelle, aux structures non bénéficiaires d’une aide régionale au titre d’un autre dispositif culturel, hors dispositifs de soutien au spectacle vivant.

Le niveau de l’aide régionale tiendra compte de l’engagement financier des autres partenaires publics ou cofinanceurs.