Publié le 14 février 2019
Mis à jour le

L'action régionale à l'international

drapeaux-international

Crédit photo : AdrianHancu / GettyImages

L'action régionale à l'international se traduit par la signature d'accords de coopération décentralisée avec des collectivités locales étrangères, qui mettent notamment l’accent sur le développement économique.

Des accords de coopération pour des partenariats économiques forts 

Les accords de coopération décentralisée sont l'un des leviers de l'action régionale à l'international. Signés avec des collectivités locales dans le monde entier, ils permettent notamment de tisser des partenariats économiques forts.

2 types de pays sont privilégiés pour ces accords de coopération :

  • Les pays dont sont issus les Franciliens d’origine étrangère,
  • Les pays avec lesquels la Région vise un objectif de développement économique.

L'accord le plus récent a été signé en 2019 avec le Gouvernement régional du Kurdistan d'Irak. Ce partenariat traduit l’engagement de la Région Île-de-France en faveur de la stabilité et du développement de cette Région.

En 2018, plusieurs accords de coopération ont été conclus: Province du Zhejiang (Chine), District autonome d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et Ville d'Erevan (Arménie). Entamé en 2011, ce dernier partenariat se renforce autour de 3 secteurs clés : l'innovation et les nouvelles technologies, la culture, l'éducation et la francophonie et l'aménagement durable. La coopération avec la Municipalité de Beyrouth (Liban) avait aussi été relancée avec la signature d’un nouveau plan d’actions.

En 2017, c'est avec la Wilaya d'Alger (Algérie) et le Gouvernorat du Grand Tunis (Tunisie) que l'Île-de-France avait noué des partenariats. Une nouvelle feuille de route (2018-2021) a été signée avec la province de Québec. 

En 2016, des accords avaient été signés avec la Province de Gyeonggi (Corée du Sud) et la Région de Casablanca-Settat (Maroc).

Solidarité avec les populations sinistrées

Au-delà, la Région développe des actions de solidarité internationale aux côtés de populations sinistrées ou victimes de conflit grâce à son fonds d’intervention d’urgence pour des actions humanitaires immédiates. Celui-ci a notamment été mobilisé pour les populations des îles de Saint-Barthélémy et Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma en septembre 2017, ou auprès des minorités chrétiennes du Moyen-Orient.