29 novembre 2016

La Scandibérique, une véloroute Trondheim - Paris - Saint-Jacques-de-Compostelle

Velo idf
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

Longue de plus de 5.000 km, la Scandibérique reliera à terme la Norvège à l’Espagne en traversant quatre départements franciliens. Le Conseil régional est chargé de présider le Comité de pilotage de mise en œuvre de l’itinéraire cyclable en France, qui doit être ouvert en 2018.

La Région Île-de-France chargée de mettre en œuvre l'itinéraire français de la Scandibérique

roue velo

Quel est le point commun entre Trondheim, en Norvège, et Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne ? Aujourd’hui, aucun. Demain, en revanche, ces deux villes distantes de plus de 5.000 kilomètres seront reliées par une véloroute, la Scandibérique. Un tracé qui traversera notamment l’Île-de-France et qui vaut à la Région d’être la collectivité chargée de présider le Comité de pilotage de mise en œuvre de l’itinéraire en France. Avec 1.600 km, l’Hexagone abrite près de la moitié du parcours, les autres régions traversées étant les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie-Pyrénées-Méditerranée. À l’heure actuelle, déjà plus de 1.000 km de véloroute ont été aménagés, c’est-à-dire un mélange de voies vertes, de pistes cyclables ou encore de routes peu fréquentées, le tout formant un itinéraire continu, balisé et sécurisé.

D’importantes retombées économiques

En Île-de-France, les départements au menu de la Scandibérique sont la Seine-et-Marne, Paris, le Val-de-Marne et l’Essonne, soit un tracé de 193 km dont 111 km existent déjà. Outre cette future véloroute, la Région est traversée par quatre autres itinéraires de la sorte représentant un total d’environ 600 km : Paris-Londres, Paris-le mont Saint-Michel, Paris-Prague, Paris-Strasbourg.

Impulsées par l’État en 1998, ces véloroutes sont porteuses d’un développement urbain et touristique pour les territoires traversés. L’un des meilleurs exemples est l’itinéraire de la Loire à vélo. En 2015, il a généré 26,5 millions d'euros de retombées, soit 30.000 euros du kilomètre. En Île-de-France, les véloroutes permettent aussi la desserte des îles de loisirs ainsi que la mise en valeur des coulées vertes aménagées par l’Agence des espaces verts.

Le tronçon français de la véloroute Scandibérique devrait être inauguré au premier semestre 2018.