Publié le 27 mai 2021

La Région soutient la prévention des troubles des conduites alimentaires

Crédit photo : Région Île-de-France

Alors que la crise sanitaire a entraîné une hausse des troubles des conduites alimentaires (TCA), la Région Île-de-France soutient des actions de prévention auprès des ados, des jeunes adultes et des familles. Quelques exemples à l'occasion de la 1re Journée nationale de sensibilisation consacrée au sujet.

Les troubles des conduites alimentaires (TCA) touchent près de 1 million de personnes en France. Plus de la moitié d’entre elles ne sont pas dépistées et n’accèdent pas encore aux soins.

Pour informer le public, ce mercredi 2 juin 2021 a lieu la 1re Jouurnée nationale de sensibilisation aux TCA avec une série d'événements autour de la prévention et de la formation. Cette journée intervient alors que, depuis le début de la crise sanitaire, les services spécialisés dans les TCA font part d'une recrudescence des consultations.

Priorité à la sensibilisation et à la prévention des troubles des conduites alimentaires

Pour faire face à ces nouveaux comportements et pathologies qui touchent de plus en plus de Franciliens, la Région Île-de-France soutient des actions de prévention des troubles du comportements alimentaire auprès des adolescents, des jeunes adultes et des familles. 

Plusieurs dispositifs pilotés par des associations avec le soutien financier de la Région ont ainsi vu le jour : 

Un autre programme, Heri’corps, est destiné aux mères de familles qui pourront discuter et faire des activités sur une thématique précise en lien avec les facteurs de risques des TCA.

  • L’organisme Odysée Art s’intéresse, quant à lui, à la santé et au bien-être chez les jeunes, avec le développement de l’estime de soi en fil rouge. Afin d’aider les jeunes à retrouver confiance en soi et un meilleur équilibre physique et mental, le projet vise à les sensibiliser aux causes de leur mal-être (difficultés familiales, décrochage scolaire…).

Sont proposés du théâtre-forum ou théâtre interactif, des films-débats, des ateliers d'art-thérapie, sur les thèmes de l’autoportrait, du rêve et de la souffrance par le biais de l’écriture, ainsi que des ateliers de thérapie par le mouvement (relaxation, gestion du stress, sophrologie) et des ateliers communication (image de soi). Les publics cibles sont les collégiens, lycéens, jeunes en insertion et étudiants, soit près de 1.800 jeunes Franciliens.

  • Le Comité de Paris de la Ligue nationale contre le cancer a lancé, en 2020, un programme de prévention sur les thèmes de l’alimentation, de l’activité physique, du tabac, des écrans, du soleil et du sommeil pour les plus jeunes. Le principe ? Un agenda scolaire porteur de messages sensibilisants est distribué aux élèves de CM2 du 75, 78, 91, 94 et 95. Un nouvel agenda scolaire est créé et diffusé gratuitement chaque année.

Une action qui s’inscrit dans une démarche participative dans la mesure où ce sont des enfants de CM2 qui réalisent les messages et les illustrations. Le tout, à la suite d’animations réalisées par des animateurs de prévention de chacun des Comités. L’objectif étant de permettre aux enfants de s’approprier les messages institutionnels.

    2 juin 2021 : 1re Journée nationale de sensibilisation aux TCA

    Tout au long de la journée, et partout en France, des conférences, des webinaires, des témoignages, des instalives, des animations et de nombreux événements pour relayer l’information sur l'anorexie mentale, la boulimie, l'hyperphagie boulimique.

    Les objectifs de la journée : 

    • Sensibiliser le grand public aux troubles des conduites alimentaires,
    • Informer les publics cibles,
    • Lutter contre la stigmatisation,
    • Repérer précocement les personnes souffrant de TCA (anorexie, boulimie, hyperphagie boulimique), en ciblant plus particulièrement les adolescents et les jeunes adultes, et les orienter vers des centres spécialisés,
    • Identifier les lieux de soins des TCA, les relais possibles en ambulatoire,
    • Favoriser les articulations entre les différents professionnels de santé, les structures de soins et les liens ville-hôpital autour des TCA,
    • Permettre aux services/équipes TCA d’identifier des relais locaux et régionaux et faire connaître plus largement leurs pratiques,
    • Former les professionnels de santé de premier recours au dépistage et à la prise en charge des TCA.

     

    Voir tous les événements,

    Quels sont les troubles du comportement alimentaire « classiques » ?

    On distingue classiquement 3 types de TCA :

    • L’anorexie se traduit par une obsession de maigrir à tout prix et toujours plus, en s'imposant des restrictions permanentes. Par ailleurs, il existe une déformation de la perception de son corps (dysmorphophobie) qui donne l'impression d'être gros même quand on est maigre. Souvent, la personne ne se sent pas malade alors qu'elle se met pourtant en danger.
    • La boulimie  se traduit par la répétition de crises où la personne ingurgite de la nourriture en grande quantité. Ces crises sont suivies d'un sentiment de culpabilité et d'une tentative de réguler son poids par différents moyens, que ce soit par des vomissements, des médicaments ou une activité physique excessives. Le poids est souvent normal ou un peu bas, mais ce comportement entraîne de graves conséquences sur la santé.
    • L’hyperphagie boulimique se traduit par des crises de boulimie alimentaire sans les techniques de contrôle du poids. Elles entraînent une prise de poids qui peut être importante, souvent mal vécue et néfaste pour la santé.

    Un phénomène qui explose chez les jeunes

    Parmi les personnes souffrant de TCA on recense de plus en plus d’enfants et d’adolescents.

    Les troubles du comportement alimentaire sont même l'une des principales causes de mortalité chez les jeunes. Pour autant, la plupart des personnes qui souffrent de TCA ne sont pas suivies médicalement.

    Une maladie complexe qui s'exprime de plusieurs façons

    Les troubles du comportement alimentaire, qui s'expliquent par différents facteurs (hygiène de vie, santé, hérédité, période stressante et modifications brutales du mode de vie…), peuvent aussi favoriser l’apparition d’autres pathologies telles que le diabète ou des problèmes cardiaques.

    Il est aussi courant que le malade s'isole, voie sa vie familiale et amicale perturbée et perde totalement confiance en lui.