26 janvier 2017

La Région renforce son soutien à la production audiovisuelle, au cinéma et aux jeunes auteurs

L’Île-de-France, 1re région française pour le soutien à la production audiovisuelle et cinématographique, veut aider mieux et davantage les acteurs du secteur. Avec deux priorités : mieux accompagner les productions, notamment celles à fort potentiel économique, et favoriser l’émergence de nouveaux scénaristes.

Notre région dispose de la plus forte concentration de savoir-faire, de talents et d’industries techniques. Le soutien à la filière cinématographique et à la production audiovisuelle est stratégique pour l’Île-de-France : il tient un rôle majeur dans la diversité de la création, génère de très nombreux emplois et s’avère primordial pour la compétitivité économique de la région. Chaque euro de subvention accordé par la Région au secteur génère 16 euros de revenus pour le territoire francilien.

La Région Île-de-France est la région française qui participe le plus à la production audiovisuelle et cinémaographique, à travers ses différents dispositifs d’aide qui concernent toute la chaîne de production.

Pour conforter sa position de leader en France, la Région a voté, ce 26 janvier 2017, un budget 2017 en hausse de 16 %, atteignant ainsi le niveau record de 20 millions d'euros. Et elle a adopté une refonte de son Fonds de soutien Cinéma et Audiovisuel. Car, dans un contexte de très forte concurrence européenne et internationale, il est important d’offrir un dispositif plus volontariste et mieux adapté à chaque œuvre.

La réforme prévoit notamment :

  • Un fonds de soutien au cinéma et à l’audiovisuel refondu, comportant des aides financières revalorisées et bonifiées (dépenses sur les technologies innovantes, dépenses de fabrication exceptionnelles « made in Île-de-France » ).
  • Une organisation optimisée des comités de lecture avec la création de 4 collèges permettant ainsi de rendre le dispositif plus allégé et réactif : 3 collèges pour le cinéma (films à budget inférieur à 3 millions d'euros, films à budget de 3 à 6 millions d'euros, films à budget supérieur à 6 millions d'euros) et 1 collège pour la télévision (au lieu de 1 collège pour le cinéma et 1 collège pour la télévision jusqu'alors).
  • Le financement des Web-séries, qui rencontrent en France une forte audience auprès du grand public et qui favorisent l’émergence de nouveaux talents.
  • L’obligation pour les producteurs soutenus par la Région Île-de-France d’organiser des avant-premières ou des projections à destination des lycéens.
  • Une amélioration importante de l’aide à l’écriture de scénarios à destination des jeunes auteurs (scénaristes débutants ou en voie de professionnalisation) dans le cadre du développement de la filière de scénaristes en Île-de-France. L'accompagnement des auteurs soutenus sera renforcé avec notamment l’intégration d’un volet formation (préparation au pitch et aux séances de speed-dating).
  • L’organisation de rencontres annuelles, notamment à l’occasion du festival Série Series, entre auteurs débutants et auteurs confirmés/producteurs soutenus par la Région. L’insertion professionnelle des jeunes scénaristes débutants doit être soutenue alors que la constitution de leur réseau professionnel est également compliquée à mettre en place.
  • Le projet de création d’une Maison francilienne des scénaristes afin de favoriser l’insertion des auteurs débutants et l’émergence des jeunes talents. Cette « pépinière » favorisera le tutorat et l’accompagnement des auteurs en début de carrière.