28 mai 2018

La Région poursuit son action pour les personnes handicapées

véhicule-handisport
Crédit photo : Hugues-Marie Duclos

Emploi, transports, éducation, sports, loisirs et même information régionale : l'engagement de la Région Île-de-France en faveur des personnes handicapées s'exerce dans de nombreux domaines.

Favoriser l'accessibilité des personnes handicapées, priorité régionale

La volonté régionale de mieux prendre en compte la question du handicap se traduit depuis 2016, année de cette Grande Cause régionale, par des actions transversales entre toutes les politiques régionales : transports, logement, sport et loisirs... Elle s'illustre par des mesures concrètes destinées à favoriser l’accessibilité des personnes handicapées dans tous les aspects de leur vie quotidienne. 

Un nouveau conseil consultatif du handicap (CCH), dont le précédent mandat est arrivé à son terme, a été mis en place en novembre 2016.

Dans les transports

Dans les lycées 

  • Les lycées franciliens accueillent un peu plus de 3.700 élèves en situation de handicap, dont environ 800 ont un handicap moteur. Compte tenu de la durée moyenne de scolarisation, plus de 200 élèves handicapés moteurs cherchent à chaque rentrée un établissement. La Région met l’élève au cœur de sa politique : elle accompagne les lycéens au cas par cas pour un accueil facilité en lycée. Un référent unique est dédié à cet accueil dans le service régional chargé des lycées.
  • Elle investit pour l’aménagement et l’équipement de nouvelles salles de classes. La Région finance également l’accélération de la mise en œuvre de l'agenda d'accessibilité programmé des lycées. Elle agit notamment pour rendre l'information plus accessible (signalétique, d’accessibilité unifiée...). 6 millions d'euros y sont consacrés en 2018.

Dans les logements 

  • 4 millions d'euros de crédits sont destinés à la mise aux normes des logements sociaux en faveur des personnes handicapées.

Dans les loisirs et le sport

  • Pour 2017, ce sont 400.000 euros qui sont prévus pour la poursuite de la mise en accessibilité des 12 îles de loisirs régionales. En 2016, ont été financées, pour un montant de 306.135 euros : la poursuite de la mise en accessibilité du site à Cergy (95) et la mise en accessibilité du centre d’hébergement des canardières, et du centre de voile à Saint-Quentin-en-Yvelines (78).
  • L’acquisition de matériels spécifiques destinés à la pratique sportive des personnes handicapées en collaboration avec le mouvement sportif régional, vise à leur offrir les meilleures conditions de pratique sportive, tout en aidant les ligues et comités régionaux à se doter de ce matériel.

Une collectivité exemplaire 

  • Le Conseil régional d'Île-de-France a ainsi lancé une campagne de recrutement de personnes handicapées sur des postes administratifs dans des bureaux ou dans les lycées. Elle souhaite également recruter des apprentis. Objectif : faire passer le taux d'emploi de travailleurs handicapés au sein du Conseil régional de 3,29 % à 6 % avant la fin de ce mandat (2021).
  • Pour illustrer cette volonté et favoriser l'insertion des personnes handicapées, un contrat avec un établissement et service d'aide par le travail (ESAT) a d’ores et déjà été signé pour la livraison des plateaux repas aux salariés de la Région. Les entreprises qui embauchent des personnes handicapées bénéficient également d'un appui régional.
  • La Région Île-de-France est par ailleurs la première de l’Hexagone à proposer en ligne des transcriptions faciles à lire et à comprendre (FALC). Impliquant des travailleurs en situation de handicap mental de deux ESAT des Yvelines, celles-ci permettent de rendre accessibles à tous les publics et notamment aux handicapés mentaux, les informations de la Région. Cette démarche a été saluée par un Top com d’or au début de l’année 2016.
  • Enfin, une lettre a également été adressée aux 1.281 maires franciliens pour les encourager à accueillir en stage et en apprentissage, au sein de leur collectivité, des jeunes en situation de handicap.