2 juin 2017

La Région, Paris et l’État unis pour relancer le tourisme en Île-de-France

Campagne-Made in Paris
Crédit photo : DR

Pour retrouver les niveaux de fréquentation touristiques d’avant les attentats, une campagne commune a été lancée ce 30 mai, dans la capitale.

« Favoriser le désir de venir à Paris et accélérer ainsi le retour aux niveaux de fréquentation touristique d'avant le 13 novembre en rassurant les visiteurs et professionnels sur les conditions de sécurité à Paris » : tel est l’objectif affiché conjointement par la Région, la Ville de Paris et l’État. Pour l’atteindre, une campagne baptisée « Made in Paris » a été lancée ce lundi 30 mai dans un lieu fortement symbolique – la tour Eiffel – par Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, Jérôme Chartier, premier vice-président de la Région Île-de-France, et Anne Hidalgo, la maire de Paris.

 

500.000 emplois

Le tourisme est une industrie clé pour l’économie francilienne et française. Il représente 500.000 emplois directs ou indirects, 21 milliards d’euros de retombées économiques, et fait travailler près de 75.000 entreprises. Or cette filière souffre depuis plus de six mois.

Les attentats de novembre 2015 ont eu un impact fort sur les arrivées hôtelières en fin d’année : -8% en décembre 2015 par rapport à décembre 2014 pour les arrivées hôtelières françaises et -22% pour la clientèle internationale. Le début 2016 reste difficile, notamment auprès des clients les plus éloignés : -56% sur les trois premiers mois de 2016 pour les touristes japonais ; -13% pour les touristes chinois ; -26% pour les touristes australiens, selon le baromètre du Comité régional du tourisme.

La relance de la fréquentation passe par deux points : afficher une image positive de la destination Paris, en insistant sur l’art de vivre de Paris et plus largement de la France, et redonner confiance aux touristes étrangers en portant un message rassurant concernant la sécurité. Une campagne d’affichage « Made in Paris » a été lancée, des blogueurs vont être invités et, nouveauté, l’ « e-reputation » de la destination Paris sera surveillée pendant les neuf prochains mois, pour mesurer l’image de la région capitale sur les réseaux sociaux.

 

Miser sur la grande couronne

Le nouvel exécutif régional a d’ores et déjà pris des mesures d’urgence et mobilisé un fonds spécial pour aider des professionnels du tourisme inquiets. De plus, la sécurisation des transports, volet important du bouclier de sécurité régional, « répondra parfaitement aux besoins communs des touristes et des Franciliens », a souligné Jérôme Chartier.

« L’efficacité passe par une plus forte collaboration entre les différents acteurs, a-t-il ajouté. Le Comité régional du tourisme et l’office du tourisme de Paris devront travailler main dans la main pour dégager plus de synergies. » Par ailleurs, après sa visite au Japon en début d’année, la présidente de la Région Valérie Pécresse se rendra en juillet en Corée du Sud, pour rassurer et rencontrer touristes et investisseurs potentiels.

Et parce que Paris et sa petite couronne ne sont pas les seules zones attractives, pour « gagner le combat d’une nuit supplémentaire par touriste », la Région veut « continuer à réfléchir à une meilleure structuration des offres régionales telles que l’impressionnisme, Napoléon, le fleuve Seine, la gastronomie. »