Publié le 22 janvier 2021
Mis à jour le

La Région mise sur l’innovation et l’industrialisation pour développer les filières de construction bois et biosourcés

Scierie

Crédit photo : iStock

En capitalisant sur l’initiative du Booster Bois-Biosourcés lancé en 2020, la Région renouvelle son Appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour développer les filières de construction bois et biosourcés sur le territoire francilien. Un accompagnement à la carte sera proposé aux lauréats, grâce à l’engagement de partenaires au côté de la Région. Dépôt des candidatures jusqu’au 12 juillet 2022.

Calendrier

  • Date limite pour répondre à l’AMI : 12 juillet 2022,
  • Audition des porteurs de projets par la Région et ses partenaires : début septembre 2022,
  • Annonce des lauréats et démarrage de leur accompagnement : automne 2022
  • Vote des soutiens financiers de la Région : fin 2022

Après une première édition en 2021, qui a permis de soutenir cinq projets pour plus de 2M€, la Région confirme son action en faveur du développement d’une filière de la bioéconomie, compétitive, innovante et créatrice d’emplois, qui répond aux enjeux de la transition écologique du secteur du bâtiment.

Ouvert aux collectivités franciliennes et à tous types d’entreprises, l’AMI 2022 du Booster des filières de construction Bois et Biosourcés vise à identifier et accompagner les projets présentant un potentiel significatif de développement et d’innovation des filières de transformation des matériaux bois et biosourcés qui ciblent le marché francilien de la construction durable.

C'est d'ailleurs l'une des 192 propositions développées avec les parties prenantes de la COP (Conférence pour le climat) Région Île-de-France, organisée en septembre 2020, pour répondre aux enjeux de la défense du climat et de la lutte contre le réchauffement climatique.

Les partenaires du BOOSTER

  • Banque des Territoires ;
  • Bpifrance, à travers la 3ème génération de son Fonds Bois et Eco-Matériaux ;
  • EPAMarne ;
  • EPF Île-de-France ;
  • Fibois Île-de-France intervenant en lien avec les signataires du Pacte Bois-Biosourcés ;
  • Institut technologique FCBA ;
  • Fédération Nationale du Bois ;
  • Forinvest et le fonds Développement Filière Bois créé en partenariat avec le Crédit Agricole ;
  • Union des Industriels et Constructeurs Bois (UICB) ;
  • Société d'économie mixte (SEM) Île-de-France Investissements et Territoires.

Une filière d’avenir en pleine progression

Le secteur du bâtiment en Île-de-France représente à lui seul 40% des émissions de carbone, 37% de la consommation d’énergie et 40% des déchets produits.

Les matériaux biosourcés (bois, paille, chanvre…) présentent de nombreux atouts pour la transition écologique de ce secteur : environ 40% d’émission de carbone évitées par rapport à une construction en béton (source carbone 4), les chantiers ont un moindre impact sur l’environnement (plus rapides, limitation du bruit, de la consommation en eau…).

La part de la construction biosourcée dans le marché de la construction en Île-de-France a plus que doublé depuis 2018 (elle est passée de moins de 3% à 6% en 2020), et elle pourrait représenter d’ici 2030 plus de 35% des surfaces de plancher, principalement dans les bâtiments recevant du public et résidentiels.

L’AMI en pratique

Les candidats ont jusqu’au 12 juillet 2022 pour présenter leurs projets, qui peuvent concerner l’un et/ou l’autre de ces deux volets :

  • Le développement d’activités industrielles (implantation nouvelle, modernisation, développement …)  de transformation du bois et autres matériaux biosourcés qui ciblent le marché francilien de la construction (produits isolants en bois et autres biosourcés, sciages, produits de construction en bois lamellé collé (BLC) et bois lamellé croisé (CLT), murs et façades à ossature bois, modules 3D…. ) ;
  • Les investissements dans la recherche-développement et les innovations proches du marché, répondant prioritairement aux objectifs suivants : aménagement urbain et construction à faible impact carbone, réhabilitation durable, réemploi et mixité des matériaux, valorisation des essences de bois françaises et notamment franciliennes, santé et confort de l’habitat.

La Région pourra soutenir les projets lauréats présentant des dépenses (non engagées) d’au moins 1 M€ pour le volet industriel (implantation ou développement d’unités de production) et d’au moins 200.000 € pour le volet innovation.

Les lauréats bénéficieront d’un accompagnement pendant un an, coordonné par FIBOIS Île-de-France, avec l’appui de l’institut technologique FCBA, et les contributions des partenaires de l’AMI, qui pourra notamment concerner :

  • La recherche de sites d’implantation et l’investissement immobilier ;
  • Le soutien aux investissements productifs ;
  • Le développement d’innovations proches du marché ;
  • Le développement global du projet….

Télécharger le règlement de l'AMI:
Cliquez pour consulter et télécharger le document.