25 août 2017

La Région met en place des outils pédagogiques innovants

écriture-enfants
Crédit photo : Getty image

Pour accompagner les lycéennes et les lycéens dans leur vie scolaire, la Région met en place des outils pédagogiques innovants, en matière de lutte contre le décrochage scolaire, de prévention de la radicalisation, d'ouverture au monde de l'entreprise ou encore de soutien à la réussite des filles.

Lutter contre le décrochage scolaire

Aujourd’hui, en Île-de-France, environ 25 000 jeunes sont concernés par cet accident de la vie qu’est le décrochage scolaire. Des outils pédagogiques innovants ainsi qu'une mobilisation pleine et entière de la société est nécessaire pour lutter contre ce phénomène.

Ainsi, la Région agit, en lien avec le ministère de l’Éducation nationale, pour réduire le nombre de sorties de formation initiale, en renforçant les actions de prévention dans le cadre du programme « Réussite pour tous ». Cet été, deux millions d'euros ont été votés pour financer des projets dans les lycées en lien avec les trois académies franciliennes. La Région œuvre également à améliorer le suivi et l’accompagnement des décrocheurs vers l’insertion professionnelle et le retour en formation.

La Région s’engage par ailleurs à coordonner les partenaires locaux et à mutualiser les ressources sur les territoires à travers la reconduction de l’appel à projets Phénix à destination des acteurs de la lutte contre le décrochage scolaire (SAD, structures de retour en formation du type microlycée, lycée du soir, école de la 2e chance, etc.) Les projets soutenus par la Région sont des projets multipartenariaux et mettent en oeuvre des actions de remobilisation et de retour en formation ou d’insertion professionnelle. 

 

Prévenir la radicalisation 

De nombreux proviseurs et enseignants ont alerté sur des cas de radicalisation dans leurs établissements et fait part de leur besoin d’être soutenus pour prévenir ce fléau, et aidés pour y remédier.
La Région propose aux lycées un cycle de conférences intitulé « Des grands témoins contre le terrorisme », animé par des personnes qui ont vécu dans leur chair la réalité du terrorisme : Latifa Ibn Ziaten (photo ci-dessus), mère d’Imad Ibn Ziaten, assassiné par Mohammed Merah, fondatrice et présidente de l’association « Imad pour la Jeunesse et la Paix », et Samuel Sandler, père de Jonathan Sandler et grand-père d’Arieh et Gabriel Sandler, également assassinés par Mohamed Merah. Latifa Ibn Ziaten a donné des conférences dans sept établissements franciliens au cours de l’année scolaire 2016-2017.
Plus de 2 000 élèves devraient être concernés par ces conférences pour l’année scolaire 2017-2018.

 

Ouvrir les lycées aux entreprises

Mettre en place des outils pédagogiques innovants, c'est aussi s'ouvrir au monde de l'entreprise. La Région développe ainsi des partenariats lycées-entreprises pour faire découvrir le monde économique, l’organisation des entreprises, leur fonctionnement, leurs codes, leurs métiers, grâce à des visites d’entreprises, des stages d’immersion, des conférences données par des cadres ou des entrepreneurs. 

NOUVEAUTÉ 2017 : l’association « École et vie locale »
L’association « École et vie locale » propose des formations à destination des lycéens, visant à les préparer à l’entrée dans le monde du travail (rédaction de CV, échange avec des retraités, apprentissage du savoir-être, etc.).
Afin de soutenir son action, la Région lui attribue une subvention de 15 000 euros en 2017, qui permet de financer des interventions auprès de 1 600 jeunes.
Quelques exemples d'initiatives : 

La fondation Croissance Responsable met en œuvre le dispositif « Profs en entreprise », qui consiste à envoyer durant trois jours des enseignants au sein d’une entreprise afin qu’ils en découvrent le fonctionnement, les métiers, les compétences attendues et tissent un réseau partenarial.
Au cours de l’année 2017- 2018, près de 120 professeurs auront la possibilité de participer à ce stage, dans l’ensemble des académies de la région.

L’association Entreprendre pour apprendre a pour objectif de favoriser les compétences entrepreneuriales des lycéens. Elle propose aux jeunes une expérience pratique à travers la création de mini-entreprises. Les élèves, parrainés par des cadres supérieurs, développent au cours de l’année une activité économique viable.
Lors de la séance de septembre de la Commission permanente, il sera proposé l’attribution d’une subvention de 40 000 euros qui appuiera le développement de tretne nouveaux projets en 2017-2018, soit environ 750 lycéens concernés.

Afin de développer l’esprit d’entreprendre au sens large, l’association 100  000 Entrepreneurs organise des témoignages d’entrepreneurs (chefs d’entreprise, responsables associatifs) dans les établissements scolaires. 
Au cours de l’année scolaire 2017-2018, plus de 350 interventions sont prévues. Elles permettront de sensibiliser plus de 11 000 jeunes.

Soutenir la réussite des filles

Le dispositif Olympe, mis en place en septembre 2016 par la Région, se poursuit pour l’année scolaire 2017-2018. Il vise à renforcer le soutien à la réussite des filles, en particulier lorsqu’elles sont issues de familles modestes, notamment dans les quartiers prioritaires ou en zone rurale. Il agit également pour l’égalité entre filles et garçons dans l’orientation vers les filières scientifiques et technologiques.
Près de 120 000 euros de crédits ont été affectés pour soutenir des actions s’inscrivant dans le cadre du dispositif Olympe, telles que du mentorat, des visites d’entreprises, ou l’organisation de rencontres avec des femmes scientifiques, comme au lycée Marcelin-Berthelot de Pantin (93), lors d’une rencontre organisée entre des élèves de première S et une ingénieure.