24 septembre 2019

À la découverte du futur Village olympique de 2024

Proposée lors des Journées européennes du patrimoine 2019, la balade urbaine « Horizon 2024 » offrait une projection grandeur nature dans le Village olympique qui sera en effervescence dans 5 ans. En images, les grandes étapes de cette visite de 4 h entre Saint-Denis et le nouveau quartier des Docks à Saint-Ouen.

 

Du chantier du métro Saint-Denis Pleyel au nouveau quartier innovant et écologique des Docks de Saint-Ouen (93), découverte du futur Village olympique, où le passé et l'avenir se rencontrent, à la faveur d'un patrimoine industriel bien vivant. Une balade urbaine animée, entre autres, par Nicolas Pierrot, chercheur au service patrimoine de la Région.

balade urbaine_depart metro_1200
Organisée lors des Journées européennes du patrimoine, la balade urbaine « Horizon 2024 » commence à Saint-Denis, au pied du métro Carrefour-Pleyel, sur la ligne 13. Un événement proposé par Seine-Saint-Denis Tourisme, La Fabrique du Métro, Eiffage, Solidéo et l’association Mémoire vivante de la Plaine. - Crédit photo : Région Île-de-France
balade_urbaine_intro_1200
Parmi les intervenants de cette visite guidée : Nicolas Pierrot, historien, chercheur en patrimoine à la Région Île-de-France. Face à une trentaine de curieux venus découvrir le futur Village des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, Nicolas Pierrot ouvre le bal : « Nous allons vous parler ici des grandes opérations, des grandes manœuvres, des grands projets de ce territoire. » - Crédit photo : Région Île-de-France
balade_urbaine_arrivee_metro_1200
La future gare Saint-Denis-Pleyel est située à proximité immédiate de Saint-Ouen et de L’Île-Saint-Denis. 4 accès créés, 250.000 voyageurs attendus chaque jour : ce sera la plus fréquentée des nouvelles gares du Grand Paris Express, l’équivalent de la station actuelle Châtelet-les-Halles. - Crédit photo : Région Île-de-France
balade_urbaine_pallissade_metro_1200
La gare Saint-Denis-Pleyel et son franchissement seront mis en service pour les JOP en 2024. Ils permettront de désenclaver ce territoire aujourd’hui coupé par le réseau ferroviaire nord-parisien et les autoroutes A1 et A86. - Crédit photo : Région Île-de-France
balade_urbaine_escalier_metro_1200
La gare de Saint-Denis-Pleyel permettra de rejoindre l’aéroport d’Orly en 40 min par la ligne 14, contre 1h04 aujourd’hui. Champigny, le pont de Sèvres, Noisy-Champs et Le Mesnil-Amelot seront accessibles en moins de 26 min. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_vue_chantier2_1200
La gare Saint-Denis Pleyel de demain, à deux pas du Stade de France, comprendra : des quais à 28 m sous terre, 9 niveaux dont 4 souterrains, la correspondance des lignes 14, 15, 16 et 17, une correspondance interlignes au niveau -3 et un pont de 300 m de long. - Crédit photo : Région Île-de-France
balade_urbaine_village_olympique
Arrêt en plein cœur du futur Village olympique à Saint-Denis. Un site retenu pour sa dynamique de transformation urbaine déjà engagée. Le centre des bus, qui acheminera les athlètes sur les sites des compétitions, bénéficiera aux habitants du quartier, puisqu’il sera transformé, après les JOP 2024, en parc urbain. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_logements_1200
Des logements neufs ont d'ores et déjà été livrés à la lisière du futur Village olympique. Dans l'ancien hall de décuvage de la centrale thermique EDF, des projets écologiquement innovants vont voir le jour, dont une grande serre climatique. Le bâtiment sera le point de départ d'une véritable arborescence boisée. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_parc_charbon_1200
Jouxtant la Cité européenne du cinéma, l'ancien parc à charbon de la centrale thermique EDF de Saint-Denis est aujourd'hui en friche. Le charbon y était acheminé depuis la Seine toute proche. Sa réhabilitation devient une vraie opportunité pour les JOP 2024 : enfouissement des lignes à haute tension, mur antibruit et ouvrage de franchissement pour accéder à L'Île-Saint-Denis. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_panneau_edf_1200
La centrale thermique EDF de Saint-Denis a été construite au début du XXe siècle par l’industriel belge Édouard Empain, qui détenait aussi la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (CMP). La centrale avait donc comme fonction première d’approvisionner en électricité le métro parisien en plein essor. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_facade_edf_1200
Ici, le perron Art déco de la salle des machines de l'usine EDF, un des bâtiments annexes de la centrale, transformée en Cité européenne du cinéma. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_halle_edf_inter_1200
L'immense salle des machines n'a plus connu d'activité depuis 2008. Elle a conservé son pont roulant et sa charpente métallique, typiques des usines de l'époque. Comme elle a été conçue pour conserver la fraîcheur nécessaire aux fonctionnement des machines, il sera difficile d'y installer un système de chauffage et de lui trouver un nouvel usage. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_explications_edf_1200
Difficile d’imaginer que des points presse entre athlètes et journalistes et des remises de médailles seront organisées ici, sur le site de l'ancienne centrale EDF, en 2024. L'ancien jardin d'usine et les quais seront défrichés et aménagés avec un nouveau point de vue sur la Seine et L'Île-Saint-Denis. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_ecole_lumiere2
L’ancienne centrale principale devenue cité européenne du cinéma. Une reconversion impulsée par Europacorp, la société de Luc Besson : bureaux, plateaux de tournage, ateliers de décors, stockage de matériel, école Louis-Lumière … toute la chaîne de production cinématographique y a été organisée sur 6,5 ha. Un projet qui a eu un impact positif sur l'attractivité du territoire. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_ecole_lumiere_1200
Quand l'historien Nicolas Pierrot explique le fonctionnement d'une ancienne centrale thermique, son auditoire est captivé. Danielle (ici à droite), habitante de Deuil-La-Barre (95), a participé à cette visite : "J'ai grandi a Villetaneuse, tout près d'ici. Saint-Denis a beaucoup changé en 50 ans. Toute la région parisienne a changé. Il y avait beaucoup d'usines dans le coin avant. Je suis venue ici pour voir comment les JO vont transformer le quartier". - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_vigne_1200
En se dirigeant vers le nouveau quartier écologique et innovant des Docks, on traverse le vieux Saint-Ouen. Les dernières vignes de la ville y sont nichées. elles surplombent la Seine, offrant ce panorama riche en contrastes, entre nature et urbanisme. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_egliseso_1200
Dans le quartier historique, on découvre aussi l'église de Saint-Ouen, construite au Moyen Âge dans les environs de l'ancienne villa Clippiacum appartenant au roi Dagobert. - Crédit photo : Région Ile-de-France
balade_urbaine_fabrique_metro_1200
Retour à la case métro. C'est au pied de la station de la ligne 13 Mairie-de-Saint-Ouen que s'achèvent ces 4 heures de visite urbaine. Une dernière halte à la Fabrique du Métro, dans le parc d’activité Valad, permettra aux visiteurs de mieux comprendre les enjeux et les étapes de la réalisation du Grand Paris Express. - Crédit photo : Région Ile-de-France