L’Île-de-France mise sur le covoiturage pour lutter contre les embouteillages et la pollution

Île-de-France mobilités s'est associée à 17 opérateurs du covoiturage pour lancer l'opération "Tous ensemble pour le covoiturage". Objectif encourager les automobilistes à franchir le pas.

On compte aujourd'hui 1,1 personne en moyenne par véhicule en Île-de-France. En passant à 2 personnes, il y aurait un tiers d'automobiles en moins en circulation. Faire du covoiturage une solution du quotidien et ainsi lutter contre les embouteillages qui pénalisent de nombreux Franciliens chaque jour, c'est l'un des objectifs fixés par Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France et d'Île-de-France mobilités, dès 2016. Une volonté qui s'inscrit en complément de la révolution des transports en commun et doit permettre d'offrir une alternative à chaque Francilien pour se rendre sur son lieu de travail.

Après un an de travail avec l'ensemble des acteurs du secteur, trois mesures concrètes ont été présentées ce lundi 18 septembre à l'occasion d'une table ronde sur les mobilités :

  • Opération « Tous ensemble pour le covoiturage ». Pour encourager les automobilistes à franchir le pas et ainsi développer l’offre de trajets disponibles, Île-de-France Mobilités a choisi d’offrir des avantages concrets aux covoitureurs pendant trois mois à partir d’aujourd’hui. Pour cela, il a mis en place l’opération « Tous ensemble pour le covoiturage » à travers un partenariat conclu avec 17 entreprises de covoiturage (Blablalines, Citygoo, Clem’, Covoit’ici/Ecov, HopWays, IDVroom, Kankaroo, Karos, MicroStop, OuiHop, Proxiigen, Rezo Pouce, Roulez malin/Covivo, Trajet à la carte, WayzUp, Wever, Zify). Ces entreprises doivent respectivement recevoir jusqu’à 50.000€ d’aide financière pour le développement de nouvelles offres promotionnelles visant à convertir davantage de Franciliens au covoiturage, en tant qu’usagers et conducteurs. Concrètement, l'aide prendra la forme d'un coup de pouce financier de 2€ par trajet pour le passager et le conducteur du véhiculé partagé.

  • Le covoiturage sur Vianavigo, une première. Vianavigo, service de recherche d’itinéraires qui regroupe l’ensemble des modes de transport en commun de la région Île-de-France (train-RER, métro, tram, et bus), continue d’évoluer en proposant le covoiturage à sa liste de modes de transports franciliens. Cette nouvelle fonctionnalité est une première en France ! Vianavigo réunit et compare désormais les offres de covoiturage urbain en partenariat avec les huit principaux acteurs. Les autres acteurs pourront librement donner leur offre sur Vianavigo dès qu’ils seront prêts. En sélectionnant l’onglet « covoiturage », la liste des trajets de covoiturage correspondant à la recherche s’affiche en précisant le lieu de prise en charge, les horaires de départ et le temps de parcours, et, enfin, le prix demandé. Une fois la solution choisie, Vianavigo redirige l’utilisateur vers le site du partenaire concerné, qui finalise sa réservation et sa mise en relation avec le conducteur.

  • Des places de parking pour les covoitureurs. Déjà 5.000 nouvelles places de stationnement de parcs Relais sont en travaux depuis 2016 à proximité des gares. D’ici 2021, 10.000 nouvelles places de parking labellisées seront créées au total. Dans ces nouveaux parkings, Ile-de-France Mobilités y réservent des places dédiées au covoiturage. Des systèmes comme par exemple la double validation simultanée de la carte Navigo permettront d’appliquer un tarif réduit aux covoitureurs. C’est par exemple déjà le cas dans les parcs relais des gares de Chelles-Gournay (77), Fontainebleau-Avon (77), Lieusaint-Moissy (77) ou encore Souppes-Château-Landon (77).

Valérie Pécresse demande par ailleurs à l’État d’expérimenter très rapidement des systèmes innovants de contrôle de covoiturage sur autoroutes pour faciliter la mise en œuvre de cette mesure. La Région apportera sa contribution financière à travers le plan régional anti-bouchon et pour changer la route.

« Avec 16 millions de trajets quotidiens sur les routes en Île-de-France et 250 km de bouchons chaque jour, j’ai décidé de m’attaquer depuis plus d’un an aux embouteillages et à la lutte contre la pollution de l’air. Le développement du covoiturage peut y contribuer. En effet, trop d’automobilistes sont encore seuls dans leur voiture le matin sur les routes pour aller au travail. On peut retrouver des routes plus fluides en Île-de-France en doublant le nombre de passagers dans les voitures, c’est possible ! Île-de-France Mobilités s’engage aujourd’hui pour révolutionner les pratiques de mobilités en offrant des réductions très avantageuses pour les trajets du quotidien en covoiturage réservés avec nos partenaires. Je veux simplifier la vie des Franciliens en ouvrant dès aujourd’hui un nouveau service numérique pour proposer toutes les offres de covoiturage disponibles regroupées sur un seul site Internet, Vianavigo. Et je veux aller plus loin en proposant à l’État d’ouvrir bientôt les voies réservées aux bus sur les autoroutes en Ile-de-France aux covoitureurs », explique Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités.

Photo : © Magali Delporte / Picturetank