24 juin 2016

Journée olympique au Creps

Ce 23 juin 2016, le monde sportif francilien était réuni au Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives de Châtenay-Malabry pour célébrer la journée olympique et réaffirmer son soutien à la candidature de Paris pour les JO de 2024.

Des témoignages sportifs poignants au Creps 

Ils se font face dans la grande salle du Creps (Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives) : d’un côté, les sportifs franciliens de haut niveau, champions olympiques et paralympiques, ou encore Ambassadeurs du sport, et de l’autre une quarantaine de jeunes, ceux que l’on appelle les espoirs de la génération 2024. Les uns sont venus témoigner de leur expérience des Jeux olympiques et du sport. Les autres, plus timides, sont quand même avides d’apprendre de l’expérience de leurs aînés. Quand Nils demande à Brice Leverdez, huit fois champion de France de badminton, quels souvenirs il garde des JO de Londres, l’émotion est presque palpable : « C’est la première fois que je reviens au Creps depuis douze ans », confie en préambule le champion, qui partira à Rio dans quelques jours pour participer aux Jeux. « On fait beaucoup de sacrifices dans sa vie de sportif, et aller aux JO, c’est le Graal ! Que ce soit pour la partie humaine ou sportive de l’événement d’ailleurs. »

Former la génération 2024

Les personnalités officielles présentes également lors de cette journée spéciale, écoutent avec attention. Bernard Lapasset, coprésident de la candidature de Paris aux JO de 2024, Denis Masseglia et Guy Drut, respectivement président et membre du Comité international olympique, ainsi que Valérie Pécresse, présidente de la Région, sont venus redire leur soutien au monde sportif pour 2024. « Le 23 juin 1894, Pierre de Coubertin faisait revivre l’idéal d’un olympisme humaniste, rappelle Valérie Pécresse. En 2024, on veut gagner parce que nous sommes les meilleurs : nous avons une Région formidable, cosmopolite, une incroyable qualité de vie, et des infrastructures de grande qualité. Nous sommes prêts à accueillir ces Jeux. » Après avoir rendu un vibrant hommage aux Ambassadeurs du sport, qui « portent auprès des jeunes lycéens en apprentis les valeurs de l’olympisme », elle a particulièrement salué le rôle du Creps pour le sport francilien : « C’est très symbolique de vous recevoir au Creps pour cette journée olympique, car il est récemment passé de la responsabilité de l’État à celle de la Région, et a désormais la mission cruciale de former la génération 2024. »

Sport de haut niveau et formation

Le Creps, qui est le deuxième lieu de pratique du sport de haut niveau en Île-de-France après l’Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance), forme en effet près de 200 athlètes chaque année, grâce à 15 structures de haut niveau : golf féminin, karaté, savate, volley-ball féminin, hockey sur gazon masculin en Pôle France ; et badminton, basket-ball masculin, golf, gymnastique artistique masculine, handball féminin, volley-ball masculin, squash, cyclisme, tir à l’arc et escrime en Pôle Espoirs. L’autre « cœur » de métier du Creps concerne la formation aux métiers du sport et de l’animation, en constante évolution pour répondre aux besoins du monde sportif, des collectivités et des entreprises du secteur. Il forme des éducateurs, animateurs et directeurs sportifs, ainsi que des animateurs et cadres de la jeunesse et de l’éducation populaire.